Mouvement du Nid

28 novembre 2013

À l’Assemblée nationale, un débat aux enjeux de taille pour l’égalité femmes hommes. Votons la loi !

La proposition de loi 1437 renforçant la lutte contre le système prostitutionnel sera examinée à l’Assemblée nationale à partir du vendredi 29 novembre 2013. Pour le Mouvement du Nid, les députéEs ont une occasion historique de doter la France d’une politique globale et cohérente face au système prostitutionnel, qui laisse sans secours des milliers de victimes, principalement des femmes.

Soixante-dix ans de présence aux côtés des personnes prostituées, de rencontres et d’échanges, ont nourri au Mouvement du Nid-France un engagement fondé sur une idée forte : non seulement les personnes prostituées ne sont pas des délinquantes, mais tout doit être fait pour les sortir de l’abandon auquel notre société les condamne. La loi peut y contribuer.

La proposition de loi 1437 renforçant la lutte contre le système prostitutionnel entend abroger le délit de racolage et comporte un arsenal social que nous réclamons depuis des années. Elle propose aussi de mettre fin à une incohérence insupportable ; la prostitution, reconnue comme une violence faite aux femmes dans notre pays, et dans les textes internationaux dont la France est signataire, serait la seule violence faite aux femmes que la loi ne condamne pas encore ! Si la loi est votée, le « client » prostitueur devra rendre compte de ses actes en tant qu’acteur et moteur du système prostitutionnel. 

Au Mouvement du Nid, nous nous félicitons de voir inversée la charge pénale, qui passerait des épaules des personnes prostituées à celles des clients prostitueurs : un tel renversement pose une norme éthique essentielle. La loi est aussi un repère pour les jeunes et les initiatives de prévention. C’est également une remise en cause du sentiment d’impunité des prostitueurs, persuadés que parce que le « client est roi » ils sont fondés à extorquer aux personnes prostituées un consentement suivi d’actes sexuels à répétition qui leur répugnent, les mettent en danger et pèsent sur leur santé physique et psychologique.

Nous voulons que le texte soit amélioré, notamment que l’achat d’un acte sexuel devienne un délit sans peine de prison (et non une simple contravention) et que les personnes étrangères victimes de trafics reçoivent les titres de séjour nécessaires à leur reconstruction hors du système prostitutionnel. Nous suivrons les débats qui s’ouvrent vendredi 29 novembre avec, en tête, le seul espoir de voir enfin répondre aux attentes des personnes prostituées que nous rencontrons chaque jour sur l’ensemble de la France.

En travaillant avec les éluEs, avec nos partenaires associatifs, avec nos interlocuteurs sur le terrain, nous avons vu avec fierté notre objectif enfin s’intégrer à l’exigence démocratique : tout faire pour que recule la prostitution, l’une des plus destructrices – et des plus invisibles - des violences faites aux femmes. Votons la loi !

Rassemblement mercredi 4 décembre 2013 à 12h30 place Edouard Hériot à Paris

Il est encore temps d’aller voir vos députéEs, de leur téléphoner, de leur envoyer un courrier électronique, afin qu’ils-elles soient bien présents à l’Assemblée nationale ce mercredi pour voter pour !

Un exemple de texte à adapter... (merci à la Marche Mondiale des Femmes) :

Madame la députée / Monsieur le député,
Vendredi dernier, les députéEs ont adopté tous les articles de la loi dite de lutte contre le système prostitutionnel. Ce mercredi 4 décembre aura lieu un vote solennel sur l’ensemble de la proposition de loi.

J’en suis convaincu-e : il ne sera pas possible de faire reculer durablement les violences sexistes et sexuelles en France tant que nous tolérerons que s’exerce en toute impunité l’une des plus insupportables d’entre elles : la prostitution.

Cette proposition législative constitue une avancée cruciale pour les droits des femmes et dans la lutte contre les violences. C’est pourquoi je vous demande solennellement de voter en faveur de cette proposition de loi.
Veuillez agréer, Madame, Monsieur...

Mesdames et messieurs les députéEs,
ELLES / ILS COMPTENT SUR VOUS !

pour voter la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel

[1Sondage Grazia Harris du 26 juin 2012.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos