Mouvement du Nid

De la rencontre à l’accompagnement

La délégation du Bas-Rhin organise deux sorties par semaine, les mercredis et vendredis soirs. Nécessitant plus de 300 heures de bénévolat, cette action lui a permis de rencontrer 238 personnes prostituées en 2018. Il suffit de passer un pont à Strasbourg pour être dans la ville de Kehl, en Allemagne, un pays qui a déréglementé le proxénétisme et où la traite des êtres humains explose...

une action de la Délégation du Bas-Rhin

88% d’entre elles étaient d’origine étrangère : 23 nationalités au total étaient représentées. Une moitié viennent d’Europe de l’Est, beaucoup de Bulgares, installées à la périphérie de Strasbourg. Les Nigérianes sont également nombreuses, surtout en centre-ville. L’équipe rencontre quelques Françaises, prostituées occasionnellement, et des personnes trans, originaires du Brésil et de l’Argentine. Aucune autre association ne s’adresse spécifiquement aux personnes prostituées.

Les rencontres se font « les mains vides », à l’exception d’une carte de visite en plusieurs langues (anglais, bulgare, hongrois, roumain, russe...). Elles sont organisées et accomplies par les mêmes membres au sein de la délégation, auxquels se rajoutent d’autres bénévoles plus irréguliers, en fonction des disponibilités de chacun.e.

Lorsqu’un.e nouveau ou nouvelle bénévole de la délégation souhaite participer aux sorties, il ou elle accompagne des membres déjà bien repérés par les personnes prostituées, afin de leur être présentés. Le cycle de formation interne conçu par la délégation à l’intention de ses nouveaux et nouvelles bénévoles prévoit par ailleurs une séance consacrée à la rencontre.

Chaque action de rencontre est suivie d’un compte rendu diffusé en interne auprès des bénévoles impliqués. La délégation constate que son effort de prise de contact avec les personnes prostituées les touche : régulièrement, des personnes avec qui des bénévoles ont échangé sur le lieu de prostitution franchissent la porte de la permanence d’accueil de la délégation.

Il suffit de passer un pont à Strasbourg pour être dans la ville de Kehl, en Allemagne, un pays qui a déréglementé le proxénétisme et où la traite des êtres humains explose. Les femmes venant d’Europe de l’Est y habitent et font l’aller-retour en tram vers Strasbourg : À Kehl et dans les villes voisines, la prostitution est interdite et il n’existe pas de bordels. Leurs proxénètes demeurent la plupart du temps en Allemagne, où la loi les protège. Sur les lieux de prostitution, les membres de la délégation observent le passage de berlines aux vitres fumées, immatriculées en Allemagne...

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos

Vous informer, nous soutenir