Mouvement du Nid

14 novembre 2014

Des parlementaires de tous pays mobilisés pour l’abolitionnisme, le seul modèle qui a fait ses preuves

Le Mouvement du Nid –France se réjouit de l’appel lancé le 13 novembre 2014 par des parlementaires de différents pays, affirmant que c’est par la loi qu’avancera l’abolition de la prostitution.

Dans une déclaration commune diffusée suite au 1er Congrès de la Coalition pour l’Abolition de la Prostitution, réuni les 12 et 13 novembre à l’Assemblée nationale, les députéEs annoncent la constitution d’un réseau de parlementaires, qui engage dès aujourd’hui des démarches auprès de leurs gouvernements et d’instances internationales, comme l’ONU.

Cet « Appel du 13 novembre » se donne pour mission (…) de faire vivre l’idéal abolitionniste (…) et ainsi permettre aux millions de personnes [victimes] dans le monde (…) majoritairement des femmes, de sortir du système prostitutionnel. Les signataires de l’Appel s’adressent au Secrétaire Général des Nations-Unies, M. Ban Ki-moon, et souhaitent être reçus par Mme Vera Jourova, commissaire européenne en charge des politiques d’égalité Femmes/Hommes.

Le Mouvement du Nid – France plaide de longue date en faveur du développement de la coopération internationale. Elle est un préalable indispensable pour améliorer l’aide aux victimes du système prostitutionnel et la répression des trafiquants, prévient Grégoire Théry, secrétaire général du Mouvement du Nid. Nous sommes fiers d’être membre fondateur de la Coalition pour l’Abolition de la Prostitution et d’y travailler aux côtés d’associations du monde entier. Ensemble, nous voyons nos idées progresser à grands pas.

Pour l’Europe, citons, en 2012, l’Appel de Bruxelles, plate-forme de revendications abolitionniste portée par 200 associations internationales, signé par plus de 50 députéEs européens ; et en 2014, le Parlement européen et l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe encourageant les Etats membres à adopter des politiques publiques abolitionnistes.

Selon Claire Quidet, porte-parole, les progrès de l’abolitionnisme, qui vise en premier lieu à soutenir les victimes du système prostitutionnel et combattre leurs exploiteurs, rendent incontournables des ambitions qui paraissaient démesurées il y a quelques années seulement, telles que la décriminalisation des personnes prostituées et le développement de programmes soutenant la sortie de prostitution, la prévention des risques prostitutionnels, le renforcement de la lutte contre le proxénétisme et la responsabilisation pénale des « clients », au bénéfice de qui est organisé le « marché » de la prostitution.

Cet « Appel du 13 novembre » consolide un mouvement international de législateur-e-s, actrices et acteurs de premier plan, dont nous voyons l’action au Canada et en Irlande du Nord, deux pays qui devraient bientôt adopter des législations plus soucieuses des victimes de la prostitution. Pour Jacques Hamon, président du Mouvement du Nid – France, c’est la preuve que chaque jour progresse la prise de conscience des ravages considérables qui résultent de la violence prostitutionnelle. Notre association prend l’engagement de relayer l’Appel du 13 novembre, et reste mobilisée pour obtenir enfin l’examen de la proposition de loi de lutte contre le système prostitutionnel.


L’« Appel du 13 novembre » est en ligne en français sur le site de Catherine Coutelle, députée de la Vienne et présidente de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale. La photo de cet article provient du même site.

A lire aussi :
Deux cents maires et éluEs municipaux de tous bords pour l’abolition de la prostitution : une mobilisation historique qui appelle une inscription rapide par le Gouvernement ! :

Le Mouvement du Nid – France se réjouit de la publication, dans le Journal du Dimanche du 12 octobre 2014, d’une tribune de 200 maires et conseillerEs appelant à l’inscription et l’adoption rapide de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos