Mouvement du Nid

12 octobre 2014

Deux cents maires et éluEs municipaux de tous bords pour l’abolition de la prostitution : une mobilisation historique qui appelle une inscription rapide par le Gouvernement !

Le Mouvement du Nid – France se réjouit de la publication, dans le Journal du Dimanche du 12 octobre 2014, d’une tribune de 200 maires et conseillerEs appelant à l’inscription et l’adoption rapide de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel.

Anne Hidalgo (Paris – PS), Johanna Rolland (Nantes – PS), Rolland Ries (Strasbourg – PS), Serge Grouard (Orléans – UMP), Jean Rottner (Mulhouse – UMP), Michèle Picard (Vénissieux – PCF), Sylvie Altman (Villeneuve Saint Georges – PCF) réaffirment dans cet appel que la prostitution est d’abord une exploitation des plus vulnérables, une violence et un obstacle à l’égalité qu’il convient de faire reculer tout en protégeant mieux ses victimes et demandent l’adoption rapide d’une loi globale incluant la pénalisation de tout achat d’un acte sexuel afin de sanctionner la violence d’actes sexuels imposés par l’argent et l’abus de situations de précarité et d’engager le recul du phénomène prostitutionnel en France.

Le Mouvement du Nid rappelle que dès décembre 2013, par la voix du précédent Secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, le Gouvernement s’était engagé à ce que la proposition de loi adoptée très largement par l’Assemblée nationale soit votée au Sénat avant juin 2014.

En l’absence de toute confirmation ou reprise publique de cet engagement du nouveau Secrétaire d’Etat, Jean-Marie Le Guen, le Mouvement du Nid appelle à nouveau solennellement Manuel Valls à indiquer avant le 18 octobre, journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains, une date d’inscription de la PPL à l’ordre du jour du Sénat.

Les 60 associations de lutte contre les violences sexuelles et sexistes, rassemblées au sein du Collectif Abolition 2012 demanderont à nouveau à être reçus par le Premier Ministre cette semaine.

Découvrir la tribune et ses signataires : Maires pour l’abolition

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos