Mouvement du Nid

4 octobre 2014

#EnmarcheavecRosen - Orléans : ciné-débat avec Rosen Hicher

Pour alerter l’opinion et nos éluEs, Rosen effectue une marche de 800 kms de Saintes à Paris. Elle témoigne. Venez nombreux la rencontrer et échanger avec elle ! La délégation du Mouvement du Nid du Loiret et ses partenaires (Mix-Cité, Forum des Droits Humains, PCF) vous invite à la projection du documentaire "Les Survivantes de la prostitution", qui sera suivie d’un débat.

une action de la Délégation du Loiret

Infos pratiques

Samedi 4 octobre 2014

- Pour marcher avec Rosen, rendez-vous sur le site Marche pour l’abolition.

- L’arrivée de Rosen et de ses soutiens est prévue à 17h00 Place du Martroi, où une conférence de presse aura lieu à 18h00 en présence du Maire de la ville

- À 20h00, Salle Eiffel, 15 rue de la Tour Neuve à Orléans[le lieu a été mis à jour - 30/09/14],
nous projetons le documentaire Les Survivantes de la prostitution avant de débattre et échanger avec le public, en compagnie de Rosen.

Quelques jours plus tard...

- Deux articles dans La République du Centre :
La marche d’une ancienne prostituée et

Rosen Hicher, ex-prostituée, fait une halte à Orléans pour dénoncer l’esclavage sexuel

La marcheuse est l’une des rares à oser dire « la vérité : les clients et les proxénètes sont violents. Les femmes sont victimes et ce sont pourtant elles qui payent une amende. Il faut inverser la charge pénale ».

JPEG - 1.3 Mo
La République du Centre, 4 octobre 2014

- Une interview par France Bleue Orléans de Rosen Hicher et Marcelle Provost, déléguée départementale du Mouvement du Nid du Loiret : Apprendre à nos enfants qu’il est interdit de monnayer un corps

MPEG4 Audio - 1.2 Mo
Extrait France Bleue Orléans
Interviews de Rosen Hicher et de Marcelle Provost

- Prostitution et Société : Marche pour l’abolition : Rosen a conquis Orléans

Par son courage, l’originalité de sa démarche, [Rosen] suscite des élans de sympathie et fait sauter des verrous, parvenant à rassembler côte à côte, dans la salle des mariages de la mairie de Meung sur Loire, des éluEs de camps opposés.

Dans la journée, de Meung à Orléans, Rosen voit des marcheurs mettre leurs pas abolitionnistes dans les siens : trois « zéromachos » [1], une militante du Front de Gauche, le Président du Forum des Droits Humains, des membres du Mouvement du Nid…

Rosen arrivant donc d’un bon pas, Orléans a voulu donner à son passage, le 4 octobre 2014, l’écho qu’il méritait. Place du Martroi, elle a reçu un accueil chaleureux, saluée par le député maire Serge Grouard (qui a voté en faveur de la PPL). Le soir, une conférence de presse rassemblait un public engagé – éluEs, représentantEs de partis politiques, militantEs du Mouvement du Nid, du Zonta Club, de Mix-Cité, du CIDFF, de l’OSER etc. - avant un ciné débat organisé par le Mouvement du Nid autour du film de Hubert Dubois, Les survivantes. Tous les grands medias ont couvert l’événement : France 3, France Bleu, RCF, Radio Campus, La République du Centre qui a même publié un sujet deux jours de suite.

Quelques photos

JPEG - 83.8 ko
Départ de Rosen et des marcheurs de Meung-sur-Loire vers Orléans
JPEG - 94.9 ko
Arrivée de Rosen et des marcheurs rue Royale, à Orléans
JPEG - 120.2 ko
Accueil par le Mouvement du Nid du Loiret, place du Martroi, avec FR3 et des éluEs
JPEG - 106.9 ko
Rosen avec le maire d’Orléans, M. Serge Grouard
JPEG - 84.1 ko
Débat, en soirée

Qui est Rosen Hicher ?

Rosen Hicher a survécu à 22 ans de prostitution et milite aujourd’hui pour l’abolition du système prostitueur. Elle se bat pour que chacun regarde enfin en face la violence commise par les "clients" prostitueurs en exigeant et/ou en obtenant un acte prostitutionnel, ainsi que pour que toutes et tous aient un jour réellement le droit de ne pas être prostituées.

Rosen Hicher était de celles que notre société appelle "les indépendantes" parce qu’elles ne sont pas sous la coupe d’un proxénète ou d’une mafia. Elle dit pourtant aujourd’hui : Si j’avais continué, je serai morte.

Elle effectue une marche de 800 kms pour "l’abolition de l’esclavage sexuel », avec ce slogan : permettre aux "clients" de nous acheter, c’est permettre aux proxénètes de nous vendre. Rosen veut mobiliser autour de la proposition de loi de lutte contre le système prostitutionnel, qui doit être débattue au Sénat. Cette proposition de loi a été votée le 4 décembre 2013 par les députés à l’Assemblée Nationale.

La proposition de loi de lutte contre le système prostitutionnel

Un petit rappel de son contenu : renforcer la lutte contre le proxénétisme, supprimer la répression à l’encontre des personnes prostituées, interdire d’exploiter la précarité d’autrui pour lui imposer un acte sexuel par l’argent, responsabiliser les clients en les sanctionnant, et développer la prévention et l’éducation sur ce sujet.

Le 8 juillet 2014, une commission spéciale du Sénat a supprimé le volet "pénalisation du client" et cette proposition de loi tarde à être mise à l’ordre du jour des séances publiques du sénat d’une manière inquiétante.

Rosen Hicher, soutenue par 60 associations de lutte contre les violences faites aux femmes et défendant l’égalité Femmes - Hommes, est partie le 3 septembre 2014 de Saintes, le dernier endroit où elle a été prostituée, pour gagner à Paris, là où elle a été prostituée pour la première fois. Par cette marche, elle veut alerter l’opinion et nos éluEs de l’urgence à mettre un terme à l’esclavage sexuel et à voter cette proposition de loi dans son entier telle qu’elle a été votée à l’Assemblée nationale.

À lire aussi

- 800 kms pour l’abolition

Ce blog a été créé pour soutenir Rosen et prendre de ses nouvelles tout au long de son périple. Vous y trouverez des billets de sa main, une carte des lieux traversés, une revue de presse, les messages de soutien qu’elle reçoit... allez-y pour y ajouter le vôtre et faire un bout de route avec elle !

- Suivons Rosen, en marche pour l’abolition

Aller à pied jusqu’au Sénat, à Paris. Choisir pour étapes les villes où elle a été prostituée. Etre péripatéticienne (au sens philosophique), marcher en pensant et en militant : c’est la décision qu’a prise Rosen, co-fondatrice du mouvement des Survivantes de la prostitution. Une façon de dire à nos éluEs l’urgence de voter la loi sur le système prostitutionnel mais aussi de donner espoir à toutes les personnes ligotées dans la prostitution et qui ne voient pas d’issue.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos