Mouvement du Nid

Octobre 2002

Enquête : l’acteur social face à la prostitution

Deux acteurs sociaux sur trois déclarent avoir un besoin de formation sur la prostitution.

une action de la Délégation des Hauts-de-Seine

- Objectifs de l’enquête L’acteur social face à la prostitution

  • mieux saisir ce que les acteurs sociaux connaissent du fait prostitutionnel et de la réalité de la prostitution dans les Hauts-de-Seine ;
  • identifier les besoins d’information et de formation ;
  • trouver de nouveaux outils d’action pour la prévention de la prostitution et la réinsertion des personnes prostituées.

- Méthodologie

L’acteur social face à la prostitution est une enquête quasi-expérimentale effectuée en 2001 par questionnaires auprès des acteurs sociaux des Hauts-de-Seine : élus, travailleurs sociaux et médico-sociaux, salariés de l’insertion et de la formation, policiers, cadres des collectivités, militants associatifs, etc.

  • 341 personnes ont répondu au questionnaire, un effectif satisfaisant compte tenu des modalités de l’enquête. Le répondant-type a environ 33 ans, est une femme, est travailleur social ou intervenant(e) dans le secteur médico-social et exerce son activité dans une ou deux villes du département.

- Quelques chiffres marquants

  • 67% des répondants considèrent la prostitution comme une atteinte aux droits de la personne humaine, voire comme un esclavage ; mais 24% la considèrent comme un métier.
  • 21% des répondants ont déjà rencontré un type de prostitution occasionnelle ou entre jeunes.
  • Pour près de 75% des personnes enquêtées, les personnes prostituées ne sont pas libres, mais subissent une contrainte exogène (proxénètes, toxicomanie...) ou d’ordre psychologique (traumatismes, absence de repères...).
  • 60% des personnes interrogées ne pensent pas que l’existence de prostitué(e)s freine les agressions sexuelles même si plus d’un quart des répondants ne sait pas ou n’exprime pas d’avis.
  • Pour 40% d’entre eux, la démarche clientéliste est associée à un échec ou une impasse ; le client est « piégé », « déçu », « exploité ». 50% des réponses renvoient par ailleurs à une représentation du client qui serait un malade ou un délinquant qu’il conviendrait d’aider sur le plan psychologique et social, ou qu’il faudrait réprimer.

- Constats et perspectives

  • La prostitution est bien une réalité à laquelle les répondants à cette enquête sont confrontés. 84% d’entre eux déclarent avoir rencontré dans leur activité professionnelle des personnes se prostituant, en danger de prostitution, des clients ou des proxénètes ;
  • Un besoin de formation est identifié par les répondants eux-mêmes ;
  • L’existence d’une prostitution des mineurs et de situations de risques prostitutionnels dans le département est confirmée et le besoin de mettre en place des actions de prévention est largement partagé par les répondants.

- Face à ces besoins, trois types de réponses sont attendus :

  • Mise en place de cycles de formation et d’échanges, visant à outiller les acteurs sociaux afin qu’ils soient à même de diagnostiquer des situations prostitutionnelles ou pré-prostitutionnelles ; aborder la prostitution avec les personnes de façon adaptée ; offrir un accompagnement efficace ; mettre en place des actions de prévention en partenariat.
  • Sur le plan local, les acteurs sociaux doivent pouvoir bénéficier d’une meilleure information sur la réalité de la prostitution et ses différentes formes dans le département ; sur les partenaires susceptibles d’intervenir ; sur les procédures à respecter ; sur les possibilités de travail en réseau.
  • La multiplication d’actions d’information et d’éducation pour un public large, mais aussi de prévention auprès des personnes en situation de vulnérabilité.
    Il est nécessaire d’identifier les structures susceptibles d’être des lieux pour des actions de prévention ; mettre à disposition dans ces lieux des outils de prévention et de former des éducateurs relais à leur utilisation ; de développer des partenariats avec différents intervenantEs pour qu’ils intègrent la dimension de la prévention de la prostitution dans leurs interventions.

En 2004, un guide pratique conçu pour répondre aux attentes des travailleurs sociaux a été réalisé par la Délégation des Hauts-de-Seine qui s’est inspiré du présent rapport. Il a été ré-édité en 2010 : lire Prostitution : prévention et réinsertion, comment agir ? Guide pratique des acteurs sociaux.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos