Mouvement du Nid

Communiqué de presse

La prostitution est une des formes de la violence conjugale. Il faut l’inclure dans le Grenelle !

18 novembre 2019, Clichy

Le Mouvement du Nid a activement contribué au « Grenelle des violences conjugales » aux niveaux national et local, parce que la lutte contre la prostitution des femmes et des enfants est intimement liée à la lutte contre les violences conjugales et les féminicides.

Aujourd’hui, notre association demande au Premier ministre qu’il soit rappelé, au coeur des conclusions du Grenelle, que la prostitution est une violence sexuelle et sexiste, dans la continuité des engagements et de la mobilisation du gouvernement français depuis 2010. Nous demandons en particulier que le proxénétisme par conjoint soit explicitement intégré aux mesures qui seront prises, et qu’un chapitre et des mesures spécifiques soient dédiées à la lutte contre la prostitution des femmes et des enfants.

“La prostitution est une forme répandue de violence conjugale, et de nombreuses mineures sont prostituées sous l’emprise d’un petit-ami”, explique Claire Quidet, présidente du Mouvement du Nid. Chaque année, plusieurs milliers de femmes sont en effet amenées, maintenues et exploitées dans la prostitution par leurs maris ou conjoints violents. En France, les adolescentes et très jeunes femmes sont les premières victimes du proxénétisme par « conjoint ».

“La violence conjugale et intrafamiliale constitue un facteur décisif d’entrée dans la prostitution”, poursuit la présidente. La très grande majorité des personnes prostituées accompagnées par les associations de terrain ont subi des violences au sein du couple (viol, coups, menaces) ou dans la sphère familiale avant leur entrée en prostitution. Les enfants témoins et victimes de violences conjugales ou fuyant ces violences ainsi que les mineur·es placés auprès des institutions de protection de l’enfance sont les premières cibles des proxénètes de mineur·es.

La dernière étude en date, réalisée par l’Observatoire des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis met en évidence que dans 61% des cas, les mères des victimes subissaient elles-mêmes des violences conjugales.

Ensuite, le recours à la prostitution d’autrui est un facteur aggravant des violences conjugales. La grande majorité des « clients » de la prostitution sont mariés ou vivent en couple. Des études internationales montrent que ces hommes se coupent de toute empathie et n’hésitent pas à recourir à la violence pour parvenir à leurs fins.

Enfin, les personnes prostituées sont exposées de façon disproportionnée aux féminicides, suicides et violences. Chaque année en France, plusieurs personnes prostituées sont assassinées. En 2014 par exemple, au moins sept d’entre elles avaient été tuées dans notre pays. A chaque fois que le meurtrier a pu être identifié, c’était un « client » de la prostitution.

Le Mouvement du Nid demande donc solennellement au Premier ministre de :

✅ Prendre en compte la prostitution dans les violences conjugales traitées par le Grenelle (et de l’intégrer aux formations, aux protocoles mis en place…) pour améliorer l’accueil des victimes et le traitement judiciaire des plaintes ainsi que l’accès aux soins.

✅ Former les professionnel.les pour une prise en charge spécifique sur la prostitution des mineur.es et améliorer la prise en charge sanitaire et psychotraumatique.

✅ Donner les moyens d’identifier, puis de proposer un accompagnement éducatif et thérapeutique aux enfants co-victimes de violences.

✅ Appliquer strictement la législation concernant l’achat d’actes sexuels de mineur·es et de majeur·es sur l’ensemble du territoire : dans les affaires judiciaires, particulièrement celles concernant des mineur·es en prostitution, les “clients” doivent systématiquement être interpellés (via leurs adresses IP, n° de téléphone, etc.) et pénalisés. La gravité de la violence prostitutionnelle, ses conséquences sur les victimes et la société justifient que l’impunité des « clients » soit pleinement levée.

✅ Changer d’échelle en matière de prévention en milieu scolaire sur les causes et les conséquences des violences sexistes et sexuelles (incluant la prostitution)

✅ D’accélérer la mise en œuvre homogène de la loi du 13 avril 2016 sur l’ensemble du territoire.

Le Mouvement du Nid est une association reconnue d’utilité publique, qui agit avec les personnes prostituées et contre le système prostitueur. Chaque année, les bénévoles rencontrent 5000 personnes sur les lieux de prostitution, et en accompagnent 1300 dans leurs démarches diverses.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos