Mouvement du Nid

Le boom de l’action nationale de formation

En 2018, le Mouvement du Nid est intervenu dans les quatre cycles de l’École nationale de la magistrature relatifs aux violences faites aux femmes, a co-créé et animé une formation de trois jours pour la Fédération nationale des CIDFF et a co-animé le module relatif à la prostitution dans le diplôme universitaire de Paris 8 sur les violences faites aux femmes.

Le Mouvement du Nid attache une grande importance à la formation des professionnel•les. Nous considérons en effet que les personnes prostituées devraient avoir accès au droit commun, et être accompagnées dans toutes leurs démarches, efficacement et sans préjugés.
Nous souhaitons rester un "mouvement-relais", qui accueille de façon inconditionnelle, puis oriente autant que possible vers les professionnel•les pour ce qui relève de l’action sociale, de la santé, de l’action judiciaire, etc.

Les formations initiales sont le plus souvent lacunaires pour ce qui concerne le système prostitutionnel. Par notre action, nous nous efforçons de former, en tous domaines, celles et ceux qui doivent orienter ou prendre en charge les personnes en situation de prostitution pour mettre fin à la stigmatisation dont elles font l’objet et leur permettre d’accéder à leurs droits et à des alternatives.

Les délégations départementales sont régulièrement mobilisées localement pour organiser des formations, et de plus en plus fréquemment depuis l’adoption de la loi du 13 avril 2016. Au niveau national, notre action de formation est de mieux en mieux identifiée et reconnue également : les partenariats de long terme se développent avec plusieurs institutions.

Ainsi, depuis plusieurs années, l’École nationale de la magistrature fait appel au Mouvement du Nid. En 2018, l’association a été mobilisée sur l’ensemble des cycles de formation continue en lien avec système prostitutionnel : la lutte contre le proxénétisme, la prostitution des mineurs et les violences sexuelles. Une quarantaine de policier.e.s ou magistrat.e.s, ont participé à chacun de ces cycles. Ces formations avec des professionnel.le.s en poste sont particulièrement interactives. Les retours sur nos interventions sont toujours très positifs.

Le Mouvement du Nid est également intervenu cette année à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis auprès des étudiant•es du Diplôme universitaire violences faites aux femmes, coordonné par Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire des violences faites aux femmes du conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Édouard Durand, juge des enfants.
Ce diplôme a vocation à répondre aux attentes et aux besoins de tous les professionnel•les amenés à identifier, signaler et traiter des situations de violences. Il s’adresse principalement aux intervenants dans les domaines de la santé, du champ social, de l’éducation, de la justice et aux agents des collectivités territoriales en charge des droits des femmes, de la protection de l’enfance ou de la politique de la ville. Il est très important et significatif que la question de la prostitution y fasse l’objet d’un module de formation.

En 2017, nous avions créé avec l’Amicale du Nid pour la Fédération des centres d’information pour les droits des femmes et des familles (FNCIDFF) une formation de deux jours sur l’accompagnement des personnes en situation de prostitution. Elle est proposée chaque année aux CIDFF, en particulier ceux souhaitant demander l’agrément pour accompagner des personnes dans les Parcours de sortie de prostitution. Cette nouvelle formation complète notre intervention dans le cadre du cycle sur les violences faites aux femmes sur le système prostitutionnel, qui est dispensée deux fois chaque année à la FNCIDFF.

Nous avons enfin été sollicités par notre association partenaire Osez le féminisme ! pour l’une de ses formations nationales (Feminist Camp) pour présenter la loi du 13 avril 2016 et le bilan de sa mise en œuvre. Une trentaine de militantes ont participé à cet atelier.

Soucieux de développer notre action, nous avons en 2018 déposé une demande de financement pour former davantage de professionnel.le.s sur l’enjeu crucial de la prostitution des mineurs. Nous avons obtenu un financement qui va nous permettre de mieux répondre aux demandes individuelles et de structures qui constatent le besoin d’être formées à ces enjeux pour mieux accompagner les victimes.

La prostitution au programme de la formation initiale du travail social
Notre effort de formation correspond aux exigences de la nouvelle situation créée par la loi du 13 avril 2016. Le texte a introduit officiellement dans les programmes de formation des travailleurs et travailleuses sociales une formation à la prévention de la prostitution et à l’identification des situations de prostitution, de proxénétisme et de traite des êtres humains (Code de l’action sociale et des familles, article L451-1).

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos