Mouvement du Nid

16 au 18 mars 2015

Les "clients" en question à Vaux-en-Velin

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, la délégation du Mouvement du Nid du Rhône s’installe Espace Carco à Vaux-en-Velin pour vous offrir une exposition et des échanges sur les personnages clés du système prostitutionnel, occultés et méconnus : les "clients"...

une action de la Délégation du Rhône

Infos pratiques

Exposition à l’espace Carco à Vaulx-en-Velin, 24 Rue Robert Desnos, les 16, 17, 18 mars ; vernissage le 17 mars, de 09h00 à 11h00.

Une expo pour lever le tabou sur les "clients" de la prostitution

Confinée des siècles durant dans le silence, avec la complicité tacite de la société toute entière, la demande de ces hommes "clients" commence à peine à faire l’objet de questionnement, à l’heure où l’ampleur des trafics de femmes et d’enfants pour l’exploitation sexuelle atteint des proportions sans précédent.

Cette exposition s’insère dans la campagne enclenchée par le Mouvement du Nid depuis 2004, qui vise à identifier les raisons qui font qu’un jour, un homme décide de louer le corps d’une femme, d’un autre homme, d’un enfant...

- Une réflexion au service de l’action et la prévention.

Les clients en question propose 15 grands panneaux présentant chacun une photographie et quelques phrases.

Les premiers panneaux racontent les interrogations de Pierre, Hugo, Fabrice et d’autres clients de la prostitution.

Les autres panneaux offrent en miroir les analyses et les intuitions de personnes prostituées au sujet des clients.

Pensée comme un support de réflexion et d’animation, cette exposition est destinée à ouvrir le débat : interpeller, faire tomber les masques, libérer la parole. Elle s’adresse à des publics jeune et adulte.

À tous les citoyens qui s’interrogent sur les enjeux de la prostitution et sont désireux de réfléchir ensemble aux moyens de faire reculer une forme de plus en plus banalisée d’"esclavage moderne".

Les images, que l’on doit au regard attentif et sensible du photographe-portraitiste Marc Helleboid, ont été conçues par le photographe et son modèle, au fil de longs entretiens.

- Marc Helleboid, photographe portraitiste : On est dans le silence.

"Jamais aucune expo photo n’avait été réalisée sur les clients. C’était un travail difficile, qui a demandé une énorme énergie. Cette exposition, qui comporte également des photographies de personnes prostituées, a pour but de proposer au grand public une réflexion sur les raisons qui amènent à devenir client.

On est dans le silence. Les clients eux-mêmes sont enfermés dans le silence. Ceux que j’ai rencontrés semblent contents de pouvoir en parler. Ils montrent une certaine inquiétude, posent des questions sur les personnes prostituées, veulent savoir ce qu’elles pensent d’eux. Sans doute ceux qui acceptent de me rencontrer ne sont pas n’importe quels clients. Ce sont pourtant des clients réguliers.

Mon objectif est très particulier, puisqu’il s’agit pour moi de faire des photos. Je leur présente mon travail en disant que j’ai besoin de témoignages, et ils savent parfaitement que je suis photographe.

Lors des entretiens, s’établit un lien de confiance, un échange. Je relève leur témoignage, et quand je les sens prêts à aborder le travail photographique, je propose des idées de prises de vue. Au début, ils font la moue. En même temps, cette expérience les attire. Il ya une sorte de prise de risque, d’engagement ; c’est quelque chose qui marque une étape de leur vie.

Bien sûr, je ne peux pas montrer de visages. On est bien dans le coté "ombre" de ces hommes. C’est un travail sur la pénombre, sur le corps. Au début, l’un d’eux, que j’ai photographié torse nu, ne voulait même pas que l’on voie ses mains de peur d’être identifié. J’ai travaillé à contre-jour.

Je suis portraitiste avant tout. Mon but, c’est que témoignages et photos fonctionnent ensemble. Que l’image donne toute sa force au témoignage, qu’elle l’incarne. Et que les textes donnent à réfléchir."

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos