Mouvement du Nid

Numéro 196 / Avril - juin 2018 / Survivantes contre le silence

Vous pouvez vous abonner à notre publication en ligne en suivant ce lien :
S’abonner à 4 numéros pour 25 euros seulement !

Edito

En éclaireur, encore et toujours !

Témoignage

Simon : à mon arrivée, j’ai découvert que ma mère et ma tante se prostituaient

Actu

- France : Marche des survivantes en Alsace
- Colloque à l’Assemblée nationale : la Délégation aux droits des femmes s’engage sur la loi du 13 avril 2016
- Le Mouvement du Nid, partie civile à Rennes, salue un jugement exemplaire !
- Une information judiciaire ouverte contre Vivastreet, le site ferme sa rubrique "rencontres"
- Le proxénétisme de mineur·e·s, au coeur de l’actualité et d’un procès marquant
- Belgique : débat sur la prostitution après plusieurs meurtres de personnes prostituées

Rencontre

Jeanne Cordelier, écrivaine : "Ecrire pour faire éclater le silence"

J’ai eu besoin de faire éclater le silence. Sur les réalités de la prostitution, tout le monde avait du scotch sur la bouche. J’en avais trop vu, trop entendu, trop vécu, pour ne pas le partager. Tout est sorti ; comme un abcès qu’on crève. Il fallait que je crie. J’aurais été capable de tuer pour que la vérité sorte. Je m’étais dit, je vais gagner ; ceux qui m’ont salie, je vais leur cracher dessus. L’écriture, c’est ce qui m’a fait naître. Je me souviens du jour où je suis passée devant chez Gallimard et où j’ai vu mon livre dans la vitrine. J’ai pleuré. Et je me suis dit, je les ai eus !

Eclairage

Des violences conjugales à la prostitution

Dossier

Survivantes contre le silence

Après des siècles de parole muselée, l’émergence des
« survivantes », ces dernières années, a apporté un poids décisif aux organisations abolitionnistes qu’elles sont venues rejoindre. Face aux représentantes du « travail du sexe », les survivantes de la prostitution entendent avec la force de leur expérience peser sur l’opinion mais aussi sur les choix politiques.
Partout dans le monde, et pour la première fois, des femmes dénoncent publiquement les violences qu’elles ont vécues dans l’exploitation sexuelle commerciale. Au delà de leur témoignage
personnel, elles mettent en lumière les dommages occasionnés à la société tout entière. Et elles élaborent des programmes permettant aux femmes en situation de prostitution de trouver des alternatives.
Les survivantes n’ont pas de liens avec l’industrie du sexe et n’ont aucun intérêt financier
à défendre. Les moyens dont elles disposent pour se faire entendre, financièrement et politiquement, sont donc sans commune mesure avec ceux des représentant.es des lobbies pro-prostitution. Pourtant, rien ne peut empêcher cette parole de résonner dans le monde entier...
Nous avons voulu faire connaître ces survivantes et l’importance de leurs messages. Une parole puissante qui peut tout simplement changer le monde. On l’a vu, à New Delhi en 2017, lors du second Congrès mondial contre l’exploitation sexuelle des femmes et des filles, ou lors de la CSW 2018, devant les Nations Unies, leur force à la tribune est sans égale. Elle a déjà largement pesé dans les choix politiques de pays comme la France et l’Irlande après la Suède, la Norvège et l’Islande. Et ce n’est qu’un début.

Initiatives

Les actions des délégations du Mouvement du Nid France et de ses partenaires

  • Focus sur un département : la Martinique
  • L’Assemblée générale du Mouvement du Nid
  • Hauts-de-Seine : un débat d’éloquence sur l’esclavage et la prostitution
  • Val-de-Marne : la délégation participe au festival "Femmes en résistance" à Arcueil
  • Colloque : "pour le respect des femmes et des enfants, abolir la maternité de substitution"
  • Rapport MIPROF/ONRDP sur les victimes de la traite des êtres humains suivies par des associations

Cultures

A la recherche de Ginka, de Philippe Broussard
Porn Valley, de Laureen Ortiz
Le visage de l’autre, de Anne Darbes
Milena ou le plus beau fémur du monde, de Jorge Zepeda Patterson

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos