Mouvement du Nid

18 avril 2013

Paris, 13 avril 2013 : Un mouvement irréversible vers une loi globale d’abolition du système prostitueur

Plus de 500 personnes ont répondu à l’appel de 55 associations de soutien aux personnes prostituées, de lutte contre les violences faites aux femmes et de promotion de l’égalité femmes-hommes en participant le 13 avril 2013 à la journée nationale à Paris pour l’abolition du système prostitueur.
La présence de survivantes de la prostitution, militantEs de tous horizons, personnalités publiques et politiques marque la naissance d’un vrai mouvement citoyen pour exiger une loi globale, qui inclut entre autres l’inversion de la charge pénale.

Grégoire Théry, Secrétaire Général du Mouvement du Nid-France, constatant l’engagement formel d’Harlem Désir (PS), Pierre Laurent (PCF), Martine Billard (PG) et Jean-Louis Borloo (UDI) pour une loi globale abolitionniste incluant la pénalisation des clients prostitueurs, a déclaré que suite aux diverses mobilisations, et dans l’esprit des travaux parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat, le consensus se renforce, traversant l’ensemble de la classe politique. Le mouvement vers l’abolition du système prostitueur est irréversible !

Lors de cette journée, pour la première fois en France, plusieurs survivantes de la prostitution se sont exprimées collectivement et ont lancé un appel solennel à rompre le silence et à renverser le poids de la honte et du stigmate : Maintenant, le silence, c’est fini ! ont-elles proclamé haut et fort.
Appel relayé par Claire Quidet, porte-parole de l’association qui a déclaré que la société n’a pas le droit de trahir la mobilisation des survivantes de la prostitution, qui s’engagent aujourd’hui pour que d’autres ne subissent plus demain ce qu’elles ont enduré.

Des parlementaires et des représentantEs de nombreux partis ont défendu en ce 13 avril 2013, 67 ans après la loi de fermeture des maisons closes en France, une loi d’abolition du système prostitueur : Harlem Désir, Pierre Laurent, Martine Billard, Guy Geoffroy, Maud Olivier, Laurence Rossignol, Laurence Cohen, Marie-George Buffet, Gwendal Rouillard notamment ont touTEs réaffirmé que la prostitution est en soi une violence et un obstacle à l’égalité, qu’il convient de faire reculer. Le Mouvement du Nid-France se félicite des déclarations qui ancrent désormais officiellement le soutien de quatre partis politiques français - PS, PCF, PG, UDI - à cette loi globale d’abolition. Ces prises de position renforcent le consensus ouvert à l’Assemblée nationale en décembre 2011 et au Sénat en mars 2013.

En écho à ces engagements, plusieurs personnalités publiques se sont mobiliséEs aux côtés des 500 militantEs abolitionnistes présent à Paris : Benoit Hamon, Ministre, Françoise Héritier, anthropologue, Coline Serreau, réalisatrice, Roselyne Bachelot, chroniqueuse, ancienne Ministre, Blandine Métayer, comédienne, Eva Darlan, comédienne, Christophe André, psychiatre, Yves Charpenel, Premier avocat général à la Cour de Cassation, Emmanuel Zemmour, président de l’UNEF, Gérard Biard, journaliste.

Survivantes de la prostitution, militantEs de tous horizons, personnalités publiques ont assisté à la naissance d’un mouvement citoyen d’abolition du système prostitueur. La prise de parole collective de trois survivantes de la prostitution, déterminées à rompre le silence et faire en sorte que la honte change de camp, en a été le point d’orgue.

Le rassemblement abolitionniste du 13 avril 2013 a marqué une nouvelle étape historique. Le Mouvement du Nid-France en prend toute la mesure et saura le faire fructifier pour faire progresser son projet de société. L’enjeu, comme l’a réaffirmé son président, Jacques Hamon, est aussi de tout mettre en œuvre pour obtenir les moyens de soutenir les personnes prostituées dans leur quotidien et aussi leurs projets d’avenir.

Sur ce site, découvrez les vidéos de l’événement et touTEs les participantEs ! http://abolition13avril.wordpress.com

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos