Mouvement du Nid

7 et 8 mai 2011

Une grande liberté ? Rencontres abolitionnistes internationales à Copenhague

Une conférence internationale à laquelle participaient des intervenantEs de tous pays et de tous horizons s’est tenue les 7 et 8 mai à Copenhague pour évoquer les enjeux actuels de l’abolitionnisme. Deux militantes de l’association Osez le féminisme ont assisté aux débats et résument leur expérience auprès d’une militante du Mouvement du Nid...

une action de la Délégation de Paris

Environ 150 personnes de 16 nationalités différentes étaient présentes et parmi elles des leaders d’opinions, journalistes, chercheuses, politiques et représentantes d’associations. Osez Le Féminisme (OLF) était présente à cette conférence et nous en a transmis les principaux enseignements. En particulier, ce sommet a permis d’échanger sur les différentes politiques publiques mises en place pour lutter pour l’abolition du système prostitueur. Ce colloque a aussi permis de favoriser les rencontres et les échanges entre les différents acteurs clés de ce combat.

Ainsi, OLF a rencontré la ministre de la justice suédoise. La Suède est le premier pays a avoir mis en place une politique abolitionniste ambitieuse, et ce dès 1999. L’entretien entre OLF et la ministre de la justice Suédoise a renforcé l’idée que la pénalisation du client est une politique nécessaire dans la lutte pour l’abolition du système prostitueur, mais pas suffisante. Tout d’abord, il est important de noter que la prostitution a effectivement reculé en Suède. Pour aller plus loin, la loi a eu un effet normatif eta permis de faire changer les mentalités sur ce qui relève de l’intolérable dans une société. Cependant, de cet entretien est ressorti également l’insuffisance du seul dispositif législatif de pénalisation des clients. En effet, en Suède cette loi a été accompagnée d’un travail et d’un financement important au niveau de la réinsertion des personnes prostituées, de l’éducation et de la sensibilisation, ce qui explique le succès de la politique suédoise. Piqûre de rappel à la France que le système prostitueur est complexe, et vouloir l’abolir signifie agir à plusieurs niveaux sur tous les acteurs qui le composent : les clients, les personnes prostituées, les proxénètes et réseaux, mais aussi et surtout la société dans son ensemble.

Enfin, OLF a aussi eu l’occasion de rencontrer des personnes sorties de la prostitution et aujourd’hui militantes actives de l’abolition du système prostitueur. Leur témoignage a renforcé les convictions abolitionnistes d’OLF. Leurs difficultés sexuelles, sociales, et psychologiques à long terme ont été soulignées par ces personnes. Leur conviction de la nécessité d’un discours antagoniste à celui de personnes prostituées qui revendiquent leur activité explique leur engagement public pour l’abolition du système prostitueur.


« Grosse Freiheit ? - International Conference on Prostitution & Trafficking »

Conférence internationale sur la prostitution et les trafics d’êtres humains : Grosse Freiheit, (Grande liberté), est le nom d’une rue située dans le quartier rouge de Hambourg, en Allemagne...

Consultez le site de l’événement : Grosse Freiheit, vous y trouverez les interventions des conférencierEs (textes et vidéos), les programmes, la plate-forme de revendications de "l’Initiative du 8 mars", fédération d’une trentaine d’associations, partis politiques, syndicats danois engagés dans la lutte contre l’exploitation des personnes dans la prostitution et la promotion de l’égalité femmes - hommes.

Merci à Anne-Cécile (Délégation de Paris du Mouvement du Nid) et Iris (Osez le Féminisme)

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos