Mouvement du Nid

4 juin 2014

Une loi d’abolition de la prostitution au Canada : La France doit mener à terme sa proposition de loi qui va dans le même sens

Le Mouvement du Nid - France se réjouit que le gouvernement du Canada se soit prononcé le 4 juin 2014 en faveur de mesures favorisant la protection des victimes du système prostitueur, et la pénalisation des proxénètes et des « clients » ; une approche qu’il appelle lui-même de ses vœux pour la France par l’adoption définitive de la proposition de loi déjà votée par l’Assemblée nationale et en examen au Sénat.

Dans la proposition de loi canadienne, le souci des personnes prostituées elles-mêmes a occupé la première place, comme le souligne Grégoire Théry, Secrétaire général du Mouvement du Nid [1] : Cette exigence a permis de mettre en lumière les inégalités fondamentales qui construisent la prostitution au Canada, et qui se traduisent entre autres par la sur-représentation des femmes autochtones parmi les personnes prostituées.

Pour Jacques Hamon, Président du Mouvement du Nid - France, le grand mérite des mesures annoncées par le gouvernement canadien est qu’elles visent à protéger les premières concernées et à leur ouvrir des perspectives pour un avenir hors de la prostitution. C’est essentiel.

L’association salue le choix du gouvernement canadien de renforcer la lutte contre le proxénétisme et de pénaliser les « clients » : ceux-ci encourront des peines de prison comprises entre 18 mois et 5 ans, assorties d’amendes. Cette nouveauté inaugure une approche réellement radicale de la lutte contre le système prostitueur, en permettant une prise de conscience des préjudices commis par les « clients ». Cette approche est désormais prise en compte dans plusieurs pays. C’est une avancée pour la lutte contre les violences faites aux femmes et la traite des être humains à des fins de prostitution.

Claire Quidet, porte-parole du Mouvement du Nid, a fait part de la satisfaction de constater la grande avancée de la prise en compte des violences sexuelles faites aux femmes, de mieux en mieux partagée à travers le monde : le ministère de la Justice canadien dénonce dans la prostitution une “activité dangereuse et néfaste”, entraînant ”des torts considérables” et frappant les plus vulnérables. Avec nos alliés abolitionnistes du Canada nous serons extrêmement attentifs à la mise en place de cette nouvelle politique, particulièrement pour l’aide aux victimes de la prostitution et la prévention.

Notre association rend hommage au travail inestimable mené par les associations féministes et abolitionnistes canadiennes pour relayer la voix des victimes et faire prendre conscience de la violence et de l’exploitation qui sont au cœur de la prostitution.  

La proposition de loi de la France qui va dans le même sens doit aboutir. Le Mouvement du Nid-France appelle le Sénat à inscrire au plus vite le vote de la proposition de loi. Notre pays aussi est dans le sens de l’histoire.

[1Grégoire Théry sera présent le 10 juin prochain à Montréal pour l’évènement « Abolir la prostitution : un choix de société » organisé par la CLES.

Le projet de loi canadien est disponible sur le site du gouvernement

Nous vous proposons de lire le communiqué de nos amiEs du Conseil du statut de la femme du Québec et de la Coalition des Femmes pour l’abolition de la prostitution->http://www.abolitionprostitution.ca/downloads/la-coalition-des-femmes-a-bon-espoir-que-la-nouvelle-loi-s-en-prendra-aux-torts-de-la-prostitution.pdf].

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos