Hongrie : une campagne d’affichage qui fait mouche

1423

À son tour, la Hongrie lance une campagne de prévention destinée aux « clients ».

Après Madrid et Alméria en Espagne, après la Lituanie, la Bulgarie, le Kosovo[Lire [.]], un nouveau pays européen juge donc urgent de décourager les hommes qui alimentent le marché de la prostitution et de la traite.

Annonce

La Hongrie choisit elle aussi de ne pas sacrifier à l’imagerie traditionnelle de la prostituée tout en jambes juchée sur ses talons hauts.

L’affiche ne montre que des hommes : sept d’entre eux sont alignés de dos, jambes écartées, face à un mur, dans une activité masculine immédiatement reconnaissable.

Ce mur est couvert de graffitis, dont voici quelques traductions :

Un homme sur sept achète des femmes et des enfants en détresse pour l’usage sexuel. Il génère la prostitution avec son argent.

Les prostituées payent le prix fort : coups, torture, grossesses, sida, hépatite, viols collectifs, déchirures de l’anus, arrestations, harcèlement policier.

Prostitution = abus rémunéré.

Un besoin naturel… Mais oui, les WC sont à 50 mètres !

L’affiche a été mise en place dans les toilettes de boîtes de nuit, cinémas, cafés, discothèques…

Quand les hommes se rendent à l’urinoir, ils se trouvent automatiquement face à cette affiche et ses nombreux graffitis.