Hongrie : une campagne d’affichage qui fait mouche

47

À son tour, la Hongrie lance une campagne de prévention destinée aux « clients ».

Après Madrid et Alméria en Espagne, après la Lituanie, la Bulgarie, le Kosovo[Lire [.]], un nouveau pays européen juge donc urgent de décourager les hommes qui alimentent le marché de la prostitution et de la traite.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

La Hongrie choisit elle aussi de ne pas sacrifier à l’imagerie traditionnelle de la prostituée tout en jambes juchée sur ses talons hauts.

L’affiche ne montre que des hommes : sept d’entre eux sont alignés de dos, jambes écartées, face à un mur, dans une activité masculine immédiatement reconnaissable.

Ce mur est couvert de graffitis, dont voici quelques traductions :

Un homme sur sept achète des femmes et des enfants en détresse pour l’usage sexuel. Il génère la prostitution avec son argent.

Les prostituées payent le prix fort : coups, torture, grossesses, sida, hépatite, viols collectifs, déchirures de l’anus, arrestations, harcèlement policier.

Prostitution = abus rémunéré.

Un besoin naturel… Mais oui, les WC sont à 50 mètres !

L’affiche a été mise en place dans les toilettes de boîtes de nuit, cinémas, cafés, discothèques…

Quand les hommes se rendent à l’urinoir, ils se trouvent automatiquement face à cette affiche et ses nombreux graffitis.