Expatriés et « clients » : L’éloignement, ou la fin des scrupules

237

Notre correspondante a travaillé plusieurs années comme expatriée au Vietnam et au Laos. À cette occasion, elle a pu observer de près le phénomène prostitutionnel et en côtoyer quotidiennement les acteurs, en particulier de nombreux « clients ». Elle évoque ici, sans cacher sa colère, le procédé d’euphémisation de la violence qui permet aux prostitueurs de se voiler la face voire… de se décerner des palmes « humanitaires ».

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner