Colloque « Handicap, Affectivité, sexualité, dignité » – Sexualité, intimité : ni violence, ni marché !

37

A l’occasion du colloque « Handicap, Affectivité, sexualité, dignité », organisé le 26 novembre à la mairie de Paris, 17 associations et 122 personnalités disent « Oui à la sexualité, mais sans violences ni emprise du marché ».

Lettre ouverte à

madame Véronique Dubarry, Adjointe au Maire de Paris en charge des personnes en situation de handicap,

monsieur Ryadh Sallem, président de CQFD

copie à

monsieur Bertrand Delanoé, Maire de Paris

madame Fatima Lallem, Adjointe chargée de l’égalité femmes/hommes

monsieur Marcel Nuss, Parrain du colloque

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Parler de la vie sexuelle et affective des personnes handicapées, lever un tabou… Si le colloque du 26 novembre organisé à la Mairie de Paris Handicap : Affectivité, sexualité, dignité avait vraiment cet objectif, ce que laisse entendre une partie du programme, nous ne pourrions que nous en féliciter.

Mais certaines associations de femmes handicapées, connues pour dénoncer les violences faites aux femmes, manquent à l’appel. Serait-ce que leur parole est trop dérangeante face à une entreprise dont l’objectif réel est de faire avancer, comme le prouve la seconde partie du programme, un projet porté depuis 2007 par M. Marcel Nuss, parrain de cette journée ?

L’idée est en effet d’officialiser, au prix d’un « ajustement » des lois sur le proxénétisme, un droit à la prostitution doucereusement rebaptisé services d’accompagnement sexuel (ou affectif par une savante euphémisation des termes), sur le modèle néerlandais ou suisse.

A cet égard, le choix des intervenants de l’après-midi est parlant. Parole aux « experts » ! Notamment l’auteur du film Nationale 7, une directrice de sex-shop en ligne, des militants de « l’accompagnement sexuel » en Suisse. Est-il permis de questionner cet apport mercantile et orienté, et de regretter l’absence de contributions au plan éthique et philosophique ?

Nous, femmes, handicapées ou non, sommes convaincues, comme les organisateurs du colloque, qu’il est temps de trouver des réponses aux désirs d’affectivité, d’intimité, de sexualité des personnes handicapées. Mais nous refusons la facilité qui conduirait à prétendre les trouver dans le domaine marchand. Nous appelons donc à l’ouverture, en la matière, d’un véritable dialogue.

En attendant, nous tenons à affirmer notre opposition à un projet qui voudrait, en France, créer, sur l’exemple des pays qui ont prétendu faire de la prostitution un « métier » (Pays-Bas, Allemagne, Suisse), des « emplois » de nature sexuelle, emplois qui, il faut le rappeler, sont dans ces pays clairement répertoriés dans la même catégorie légale que la prostitution.

Créer ces « services » serait officialiser les rapports sexuels tarifés, définition même de la prostitution qui, en cette année Grande Cause 2010, est pourtant clairement intégrée aux violences faites aux femmes.

Ce serait en outre stigmatiser les personnes handicapées en créant une loi à part, une loi indigne. Ce serait occulter leurs vraies demandes, leur véritable aspiration à une vie citoyenne, à l’intimité, à la rencontre (y compris sexuelle), en organisant un service marchand qui serait la négation d’exigences fondamentales : réciprocité du désir, respect de l’autre. Ce serait consacrer la prostitution, désormais assortie de formations, au titre de « service à la personne ».

La sexualité n’est ni un métier, ni une marchandise, ni un service para médical, ni un droit. S’il existe un droit à la sexualité, il ne peut qu’être universel et ne saurait être réservé aux seules personnes handicapées.

On n’achète pas le corps d’autrui. Cette exigence, votée dans des pays tels que la Suède (1999) et la Norvège (2008) – pays par ailleurs exemplaire en matière de politiques sur le handicap, est la seule voie responsable face à la marchandisation croissante de la sexualité, porteuse de conséquences destructrices pour les plus exclu-e-s et les plus vulnérables. Des femmes en immense majorité.

Un lendemain de 25 novembre, journée nationale sur les violences faites aux femmes, nous tenons à rappeler que nous refusons toute banalisation de la prostitution (même rebaptisée d’un nom consensuel), contradictoire avec la lutte contre les violences et pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Signatures 

Femmes pour le dire, femmes pour agir (FDFA)*

Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT)*

Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CNIDFF)*

Collectif féministe contre le viol (CFCV)*

Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF)*

Coordination française de la Marche Mondiale Des Femmes

Encore féministes

Espace Simone de Beauvoir (Nantes)

Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF)*

Femmes libres (Radio Libertaire)

Femmes Solidaires*

Fondation Scelles*

La Maison des Femmes de Paris

Mémoire Traumatique et victimologie

Mouvement Jeunes Femmes*

Mouvement du Nid*

Sos Sexisme

(*)Associations membres du Collectif Grande Cause Nationale 2010 contre les violences faites aux femmes

Et

Djamila ABDI, réseau AFEMCI

Zeliha ALKIS, association ELLER

Sandra AYAD, Fondation Scelles

Chloé BALLIF, militante féministe

Françoise BELLOT, chercheuse, CFCV

Alice BENHAMOU PANETTA, présidente de Vivent les femmes VLF

Joêlle BERTIN, Psychologue, Association des Paralysés de France (APF)

Nathalie BIANCHI, enseignante

Frédéric BOISARD, Fondation Scelles

Catherine BONNET, médecin, psychiatre, psychanalyste

Christine BOUCHARA, correctrice

Sophie BOULET

Danielle BOUSQUET, députée des Côtes-d’Armor

Françoise BRIE, vice-présidente de FNSF

Anne BUCAS-FRANCAIS Marche Mondiale des Femmes (coordination française)

Belinda CANNONE, écrivaine

Marie-France CASALIS, CFCV

Nadia CHAABANE, enseignante, militante féministe

Jean CHAUDIEU

Natacha CHETCUTI, sociologue

Irène CO, Collectif Midi Pyrénées pour les droits des femmes

Martine COSTES PEPLINSKI, Espace METANOYA

Javiera COUSSIEU REYES, étudiante en Sociologie Genre & Développement

Nicole CREPEAU, présidente de FNSF

Liliane DEBECHE

Claudine DECREMPS, pharmacienne en retraite

Christine DELPHY, chercheuse au CNRS, auteure

Monique DENTAL, Animatrice du Réseau Féministe « Ruptures »

Anne DE REALS, FDFA

Catherine DEUDON, photographe

Bernice DUBOIS, représentante d’ONG à l’Onu

Brigitte DUCLOZ, féministe

Martine DUTOIT, Advocacy France

Fatima EZZARA BENOMAR

Sophie FAY

Nathalie FIALA

Maguy FOURNEL, FDFA

Ghislaine FRAICHE, militante féministe

Marie-Dominique GHNASSIA, secrétaire générale CNFF

Marie-Dominique GINESTE, maître de conférence en psychologie

Sandrine GOLDSCHMIDT, blog A dire d’elles

Asma GHENEFI, présidente de AFEMCI

Catherine GOLDMANN, Fondation Scelles

Annie GUILBERTEAU, directrice générale du CNIDFF

Bénédicte GUILLOIS, écoutante « Viols-Femmes-Informations »

Annette GUNTHER, Mouvement JEUNES FEMMES

Sihem Habchi, présidente de Ni Putes Ni Soumises

Liliane HALS-FRENCH, IFE, Initiative Féministe Européenne

Jacques HAMON, président du Mouvement du NID

France HUART, Université des Femmes, Bruxelles

Anne HUBERT

Geneviève HUSSON, FDFA

Christine JAMA, directrice de VOIX DE FEMMES

Lilliane JOLIVET

Olivier JULLIEN, enseignant

Esther JEFFERS, Commission genre ATTAC

Eugénie KUFFLER, compositrice

Claudine LEBASTARD, écoutante « Viols-Femmes-Informations »

Safia LEBDI, présidente des Insoumises

Jocelyne LE BOULICAUT, vice présidente de l’Observatoire du Genre du Parti Vert Européen

Séverine LECLERCQ

Claudine LEGARDINIER, journaliste

Marie-Hélène LE NY, photographe

Magdalena LE PREVOST, militante féministe

Nathalie LE ROUX, professeur de chant

Natasha LE ROUX, compositrice-interprète

Caroline LHOMME, journaliste hémiplégique

Michèle LOUP, vice présidente d’ECVF, Elu-e-s contre les violences faites aux femmes

Florence MABILLE, FDFA

Josée MADEC, écoutante « Viols-Femmes-Informations »

Claire MALEN

Héléna MANENTI

Malka MARCOVICH, représentante de CATW Europe

Brigitte MARTEL-BAUSSANT, secrétaire générale de la CLEF

Fadila MEHAL, présidente des MARIANNES DE LA DIVERSITE

Anne-Isabelle MILEKIC-VEILLOT, objectrice de croissance

Annick MONSARRAT, assistante sociale

Florence MONTREYNAUD, écrivaine

Catherine NEYKOV, écrivaine

Martine NOEL, Centre Hubertine Auclert

Jocelyne PADERI

Dominique PEIGNOUX, Regards de Femmes Ile-de-France

Emmanuelle PIET, CFCV, Collectif Féministe contre le Viol

Maudy PIOT, FDFA

Catherine POULAIN, artiste plasticienne

Marcelle PROVOST, Mouvement du NID

Jean-François PUJOL, FDFA

Claire QUIDET, porte parole du Mouvement du NID

Jacques RAFFIN, enseignant

Delphine RAYNAUD, CFCV

Anne Elise ROBERT

Guy ROCH, Président de la section départementale Côte-d’Or du Mouvement LE CRI, et la section

Justine ROCHERIEUX, formatrice au GAMS

Roselyne ROLLIER, Maison des Femmes de Montreuil

François ROSSIGNOL, médecin

Henri SAINT JEAN, formateur à l’Institut Méditerranéen de Formation et de Recherche en Travail Social, Marseille

Marie-Claude SAINT-PE, sociologue

Marie-Josée SALMON, Présidente du Collectif Féministe « Ruptures »

Sabine SALMON, présidente de Femmes Solidaires

Muriel SALMONA, présidente de Mémoire traumatique et victimologie

Christine SARA-JAMA, directrice Voix de Femmes

Mireille SEGRETAIN-MAUREL, Fondation Scelles

Annie SEGURA-DAUDE, MJF

Rachel SEKULA, enseignante

Pascaline SIMAR, Commission Féminisme EELV (Europe Ecologie Les Verts)

Luce SIRKIS, docteure

Nelly SISCO, retraitée

Fatima SOULHAL, géologue

Hélène SOULODRE, Fondation Scelles

Isabelle STEYER, avocate spécialisée droits des femmes

Frédérique STRZALKA, enseignante

Maya SURDUTS, CNDF et CADAC.

Anne-Marie SZCZUREK, militante féministe, FDFA et Voix Rebelles

Michel TAVET, conseiller municipal de Neuilly-sur-Marne

Sarah TRICHET-ALLAIRE, responsable de la commission féminisme d’Europe Écologie Les Verts

Judith TRINQUART, médecin légiste, secrétaire générale de Mémoire Traumatique et Victimologie

Olga TROSTIANSKY, présidente de la CLEF

Marie VIALARD

Michèle VIANES, présidente de Regards de Femmes

Marie-Jeanne VIDAILLET, présidente du CNFF, Conseil National des Femmes Françaises

Véronique WOLF, écoutante « Viols-Femmes-Informations »

Arlette ZILBERG, animatrice du réseau « Femm’Ecolos »

Henriette ZOUGHEBI, vice-présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France