Féminicides : prostiTUÉES

1022

Féminicides prostitutionnels : Nous publions dans le numéro 209 de notre revue un dossier exceptionnel sur les femmes tuées dans la prostitution.

La violence machiste est la première cause de mortalité des femmes de 16 à 44 ans dans le monde. Une proportion importante de ces femmes sont tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. L’apparition, ces dernières années, du terme « féminicide » a permis de mettre en lumière la dimension machiste de ces meurtres.

Mais certains restent oubliés : les féminicides commis dans le milieu prostitutionnel, le plus souvent par des « clients » et des proxénètes, contre des femmes et des personnes transgenre.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Si l’assassinat de Chahinez par son ex-mari à Mérignac devient en 2021 une information capitale qui intéresse le pays tout entier parce qu’est enfin compris son caractère systémique, le meurtre d’Alaïs, tuée par un « client », reste cantonné à la rubrique « faits divers ».

La violence prostitutionnelle, souvent mise à part et souvent tue, reste à mettre à jour.
Si la loi de 2016 a représenté un progrès en faisant juridiquement des violences contre des personnes prostituées un facteur aggravant, il faut maintenant faire reconnaître ces meurtres comme des féminicides à part entière.

Féminicides-dossier-témoignages

Vous pouvez lire l’intégralité de ce dossier en PDF via le lien ci-dessous

Dossier « féminicides prostitutionnels »

Sommaire :

Le féminicide prostitutionnel, un meurtre spécifique, un paroxysme des violences sexistes et sexuelles

Un état des lieux alarmants

Des meurtres inscrits dans les mécanismes sociaux

Ce n’est pas la loi qui tue, ce sont les proxénètes et les « clients »

Justice : une prise de conscience qui reste à transformer

FÉMINICIDES-DOSSIER-CLIENTS

Article précédentProcès Valérie Bacot : un tournant historique ?
Article suivantFéminicides : La prostitution tue des femmes
Journaliste indépendante, ancienne membre de l’Observatoire de la Parité entre les femmes et les hommes, elle recueille depuis des années des témoignages de personnes prostituées. Elle a publié plusieurs livres, notamment Prostitution, une guerre contre les femmes (Syllepse, 2015) et en collaboration avec le sociologue Saïd Bouamama, Les clients de la prostitution, l’enquête (Presses de la Renaissance, 2006). Autrice de nombreux articles, elle a collaboré au Dictionnaire Critique du Féminisme et au Livre noir de la condition des femmes.