Le lien qui MAINtient

78

Le lien qui MAINtient. Notre délégation basée à Montpellier et les femmes accompagnées, ont réalisé une magnifique exposition photos sur le thème du lien entre la France et le Nigéria.

lien-qui-MAIN-tient

Il y a la photographie,

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Il y a les mots,

Il y a les voix, 

les voix qui touchent,

Comme les mains,

Qui font le lien,

Le Lien qui MAINtient.

Une série de photographies, sur le thème du lien, de l’attachement au Nigéria, à la France, à travers des objets, des histoires, des vies…

Alexandra, salariée du Mouvement du Nid et photographe de l’exposition Le lien qui MAINtient  explique : « Les femmes que nous accompagnons viennent majoritairement du Nigéria. Tous les jours, nous pouvons noter à quel point les cultures nigériane et française sont éloignées, et tous les jours, il est des terrains de rencontres, d’apprentissages mutuels».

Un livre, un collier ou encore une leçon de français… sur ces photographies nous pouvons voir les mains des femmes tenant ces objets symboliques pour elles, qu’elles ont spécifiquement choisies. Ces superbes oeuvres photographiques sont accompagnées d’un témoignage écrit et audio en français et langue maternelle, qui vient expliquer au spectateur pourquoi elles ont voulu représenter cet objet. Ce témoignage est accessible via un flash code qui le mène à un mini-site sur l’exposition.

« Ces femmes sont souvent invisibles, méconnues et/ou déconsidérées par la société, et, par ce projet nous avons tenté de leur donner directement la parole, leur laissant libre choix pour nous parler de leur histoire. Le lien raconté ramène à l’humanité ordinaire, les femmes qu’elles sont. », explique l’équipe du projet.

Le Lien qui Maintient De magnifiques photos

Exemple d’une photo : la lettre de S. 

©A.Gonzalez

Mes ami.e.s, mon nom est S., je viens du Nigeria. Je veux parler du fait que des filles et des femmes se font kidnapper par des réseaux et sont contraintes à se prostituer.

Au Nigeria, des femmes et des jeunes filles se font kidnapper tous les jours. J’aimerais rejoindre une organisation pour protéger les femmes du trafic humain.

Il faut que cette situation s’arrête à travers le monde.

Trop de femmes et de jeunes filles sont kidnappées tous les ans. Je suis une victime de la traite des êtres humains.

C’est extrêmement difficile de se trouver dans cette situation. J’aimerais aider ces jeunes filles et ces femmes, c’est très dur de se retrouver dans cette situation.

©A.Gonzalez
©A.Gonzalez

 

 

 

 

 

 

Toutes les photos son copyright Alexandra Gonzalez

Le Lien qui MAINtient a été exposé en juillet dernier à l’atelier CapiFrance à Montpellier.

Si vous souhaitez exposer ces photos, contacter la délégation 04 67 02 01 23 ou
languedocroussillon-34@mouvementdunid.org