Campagne 25 novembre : Stop violence prostitutionnelle

597

Stop violence prostitutionnelle. Le Mouvement du Nid lance une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux avec le hasthtag #stopviolenceprostitutionnelle, jusqu’à la fin du mois.

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de toutes les violences à l’égard des femmes, le Mouvement du Nid lance une campagne de sensibilisation sur les violences subies par les personnes prostituées, allant jusqu’au féminicide. Pour suivre et relayer la campagne, abonnez-vous à nos comptes instagram et Twitter

La violence masculine est la première cause de mortalité des femmes de 16 à 44 ans dans le monde. Une proportion importante de ces femmes sont tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. L’apparition, ces dernières années, du terme « féminicide » a permis de mettre en lumière la dimension machiste de ces meurtres.
Mais certains restent oubliés : les féminicides commis dans le milieu prostitutionnel, le plus souvent par des « clients » et des proxénètes, contre des femmes et des personnes transgenre.
La violence prostitutionnelle, souvent mise à part et souvent tue, reste à mettre à jour.
Si la loi de 2016 a représenté un progrès en faisant juridiquement des violences contre des personnes prostituées un facteur aggravant, il faut désormais faire reconnaître ces meurtres comme des féminicides à part entière. Et dire stop à toute forme de violence prostitutionnelle, du harcèlement à la violence conjugale (conjoint proxénète), en passant par les insultes, coups, et viols imposés par l’argent. Les prostitueurs ne peuvent plus être considérés comme de simples « clients ». Mais au regard de la violence qu’ils infligent par la contrainte de l’argent, comme des agresseurs qui ne doivent plus rester impunis. La loi  du 13 avril 2016 doit donc être appliquée pleinement tout comme les dispositions de la loi d’avril 2021 qui renforcent la pénalisation des prostitueurs de mineur·es (obtenir un acte sexuel en échange d’argent est désormais passible du crime de viol).

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Stop violence prostitutionnelle : une campagne sur les réseaux sociaux

  • Du 4 au 25 novembre, nous publions des visuels sur les réseaux sociaux alertant sur les féminicides commis dans la prostitution, en premier lieu par des « clients », depuis 20 ans. Ces visuels montrent clairement que les violences prostitutionnelles sont le fait des « clients » et n’ont rien à voir avec la loi de 2016.
  • Nous avons publié un dossier spécial de notre revue Prostitution et Société consacré aux féminicides que vous pouvez télécharger ici : PS209-DossierDEF
  • Le 25 novembre, nous serons présent·es dans la rue pour alerter sur la nécessité de dire #stopviolenceprostitutionnelle et de ne pas fermer les yeux sur celle que subissent les victimes du système prostitueur, au prétexte de la défense du plus vieux « droit des hommes » et de favoriser un marché lucratif.
  • Retrouvez notre campagne sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram et Twitter