COVID-19 et prostitution : trois garanties « droits et dignité » pour ne laisser personne sous le seuil de pauvreté !

52

Mobilisé plus que jamais sur le terrain dans 27 départements, Le Mouvement du Nid porte – avec 26 associations de lutte contre les toutes les formes de violences sexuelles et sexistes – des recommandations fortes auprès du Président de la République, du Gouvernement et du Parlement pour venir en soutien de toutes les personnes prostituées touchées de plein fouet par la crise sanitaire et économique.

Nos 27 associations demandent au Gouvernement de ne laisser personne sous le seuil de pauvreté (1026 euros par mois) et de garantir à toutes les personnes prostituées, y compris étrangères, un hébergement, des ressources et un titre de séjour avec accès au marché du travail.

Alors que l’Assemblée nationale examine en ce moment même le deuxième projet de loi de finances rectificative (PLFR2) pour financer de nouvelles mesures d’urgence face à la crise du COVID-19, le Mouvement du Nid tient à exprimer :

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner
  • Son soutien à l’amendement n°284 qui propose d’abonder de 10 millions d’euros les crédits du programme 177 « Hébergement, parcours vers le logement et insertion des personnes vulnérables ». Il constituerait une réelle bouffée d’oxygène pour venir en aide en urgence aux personnes prostituées sans abri ou en fort risque de rupture d’hébergement.
  • Sa stupéfaction et son opposition ferme à l’amendement n°285 qui propose d’amputer d’un tiers le budget de l’Etat pour l’égalité femmes-hommes ! L’amendement propose en effet de retirer 10 millions d’euros au programme 137 « Egalité entre les femmes et les hommes » pour les affecter à l’ « aide alimentaire ». De nombreuses associations et instruments de l’égalité entre les femmes et les hommes pâtiraient de cette suppression brutale de leurs ressources, comme le numéro d’urgence 39 19 et la Fédération Nationale Solidarité Femmes, l’éducation à l’égalité et à la sexualité et le Planning familial, le Collectif Féministe Contre le Viol, l’Association européennes contre les Violences faites aux Femmes au Travail, ou encore nos associations de terrain agissant auprès des personnes prostituées.
  • Sa circonspection quant à l’amendement n°266 qui propose de retirer 10 millions d’euros de l’Aide Médicale d’Etat prévue pour les personnes étrangères en situation irrégulières pour les attribuer à la « prévention, la sécurité et l’offre de soins » en direction des personnes prostituées. Si le Mouvement du Nid soutient évidemment la destination de cet amendement, il regrette fortement le signal politique envoyé qui validerait l’idée de retirer des fonds à un public très vulnérable pour l’affecter à un autre.

De façon transversale, le Mouvement du Nid refuse la logique d’opposition des publics les plus vulnérables, ainsi que la mise en concurrence des associations intervenant à leurs côtés de façon complémentaires.

  • Le Mouvement du Nid salue enfin les annonces publiées le 17 avril par la Secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, Marlène Schiappa, demandant la convocation en urgence, et dématérialisée, des commissions départementales en charge de la lutte contre la prostitution, le proxénétisme et de la traite des êtres humains, et de la protection de leurs victimes afin de :
  • « Accélérer et mutualiser un état des lieux des situations,
  • Elaborer un protocole départemental de mise à l’abri des victimes pendant le confinement,
  • Recenser l’ensemble des ressources disponibles dans le département en termes d’aide matérielle (nourriture, produits hygiène, produits de première nécessité pour les enfants…)
  • Examiner des parcours de sortie de la prostitution d’urgence pour permettre un accès pendant le confinement à un hébergement, une APS et à l’AFIS, et prévoir un passage accéléré de ces dossiers à l’issue du confinement garantissant une insertion durable des personnes.
  • Elaborer un plan de communication en direction des personnes en situation de prostitution pour les mettre en lien avec les associations agréées ou les associations de lutte contre les violences faites aux femmes, dont la plupart tiennent déjà des permanences et lignes téléphoniques d’urgence ».

Ces annonces vont dans le bon sens et interviennent en complément de premières avancées que nous rappelions le 31 mars.

Nous maintenons évidemment, avec la même détermination, le reste de nos recommandations adressées au Président, au Premier Ministre et à la Secrétaire d’Etat.

Ces recommandations demandent à présent la mobilisation de l’ensemble du Gouvernement, et en premier lieu du Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, du Ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie et du Ministre de la Santé, Olivier Véran.

  • Mobilisation du Mouvement du Nid sur le terrain :
    https://www.facebook.com/Mouvement-…
  • Communiqué de presse du 11 avril :
    https://mouvementdunid.org/blog/actus-mdn/communiques-presse/covid-19-et-prostitution-trois-garanties-droits-et-dignite-pour-ne-laisser-personne-sous-le-seuil-de-pauvrete-article/