Le Mouvement du Nid se constitue partie civile pour le procès du « porno » français

1945

Dans cette affaire, huit hommes dont quatre acteurs sont mis en examen et plus de 50 victimes se sont déjà manifestées. Notre association a décidé de se porter partie civile afin de faire entendre la voix de ces victimes d’une industrie qui n’est autre que celle de violences sexuelles filmées à répétition.  Début 2020, nous étions déjà à l’origine d’un signalement au Procureur de la République aux côtés d’ Osez le féminisme ! et les Effronté·es. 

Cette constitution de partie civile est un pas pour faire reconnaître la réalité d’un système qui nie les droits fondamentaux des femmes, choisit des victimes toujours plus vulnérables, et n’hésite pas à user des pires ressorts de l’oppression patriarcale, capitaliste et raciste en vue de faire du profit.

Au fil des révélations et des témoignages des victimes dans la presse, le réel visage de ce que les producteurs ont longtemps édulcoré sous le terme de « porno amateur » s’est fait jour. A partir de ce mercredi, Le Monde publie une enquête en quatre volets “l’enquête qui fait trembler le porno français”. Selon le quotidien français, les faits concernent 53 victimes et plus de 500 suspects. 

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

En septembre 2020, on apprenait que la justice ouvrait une enquête contre la société de distribution Jacquie et Michel suite à notre signalement au procureur de la République. En octobre 2020,  la mise en examen de Pascal OP (chef de l’entreprise French Bukkake), et Mat Hadix, un autre producteur qui a travaillé notamment pour Dorcel, pour viols, proxénétisme et traite d’être humains, provoquaient des révélations sur le système du “porno français”.  

Comme le dit l’enquête du Monde, sous couvert de “porno amateur”, des jeunes femmes vulnérables se retrouvent victimes d’actes d’une violence inouïe, dont profite l’industrie.Tortures, barbaries, viols, proxénétisme, traite d’êtres humains, sont le lot quotidien dans cette industrie qui n’est rien d’autre que de la prostitution filmée, les témoignages en ce sens abondent désormais. Mêmes méthodes proxénètes, même exploitation de la vulnérabilité.

Le Mouvement du Nid, association qui accompagne chaque année plus de 1200 victimes du système prostitueur, est mobilisé, au côté des deux autres associations féministes depuis le début de cette affaire pour répondre aux demandes des victimes et les aider.

Lire L’enquête du Monde