Prostitution, un 13 avril historique

50

Les 13 avril sont propices au changement. 1946 a vu en France la fin de l’institution des bordels, 2011 marque le début du projet de société que nous attendions.

Le rapport de la Mission parlementaire sur la prostitution en France, présidé par Danielle Bousquet (PS) et Guy Geoffroy (UMP), s’écarte enfin des mesurettes hasardeuses qui ont jusqu’ici tenu lieu de politique pour fonder une vraie perspective féministe et abolitionniste.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Un an après les dix recommandations de notre Front de refus du système prostitutionnel, que nous avons portées avec 17 associations, nous tenons à saluer la richesse des trente propositions destinées à faire reculer la prostitution, et le courage d’élu-e-s qui placent enfin face à ses responsabilités cet acteur clé qu’est le client prostitueur.

Droits des personnes prostituées, lutte contre le proxénétisme, volonté d’engager la société tout entière dans le refus du sexisme et la marche pour l’égalité, l’heure est venue d’engager un programme cohérent pour en finir avec une violence d’un autre âge. À compter de ce 13 avril, la complaisance pour la plus vieille exploitation du monde ne sera plus jamais ce qu’elle était.

Pour prendre connaissance des trente propositions de la mission parlementaire sur la prostitution et télécharger le rapport, rendez-vous sur le site de notre revue, Prostitution et Société :

30 propositions novatrices pour refonder les politiques publiques face au système prostitutionnel