Nanterre : une permanence hebdo à la Maison des femmes

972

 

Engagée depuis les origines dans le projet de Maison des Femmes à Nanterre (ouverte en  septembre 2022), l’équipe des Hauts-de-Seine y assure désormais une permanence d’accueil hebdomadaire.

Six mois après son ouverture, la permanence du Mouvement du Nid a montré sa grande utilité tout en s’intégrant parfaitement dans le dispositif local et départemental d’aide aux femmes victimes de violences.

Annonce

Si depuis plus de 30 ans, le Mouvement du Nid du 92 était surtout investi dans la prévention auprès des jeunes (plus de 3.000 par an) et la formation des acteurs sociaux, il étend désormais ses activités à l’accueil inconditionnel des personnes en situation de prostitution, y compris mineur·es et jeunes majeur·es.

Pour en savoir plus : le site de la Maison des femmes de Nanterre

Les jeudis de 10h à 17h à la MDF de Nanterre

Tous les jeudis de 10 heures à 17 heures, un binôme salariée-bénévole reçoit des victimes de prostitution afin d’évaluer leur situation et d’identifier leurs besoins immédiats[[ Permanence rendue possible grâce à l’aide financière du Conseil Départemental 92, la Mairie de Nanterre qui a ouvert la Maison des Femmes]].

Dans le cadre  accueillant de la Maison des Femmes,  est proposée une écoute active et sans jugement qui permet d’instaurer une relation de confiance et de briser la violence et l’isolement.Ce recueil d’histoires de vie est pour certaines le début d’un accompagnement.   

L’accueil du Mouvement du Nid vise aussi la mise en œuvre de conditions nécessaires à la sortie de prostitution et à l’insertion socio-professionnelle  ; ceci en respectant d’abord le désir des personnes. Pour certaines, l’emprise du réseau proxénète pèse trop, de même que les conditions matérielles (hébergement par des membres du réseau, absence de ressources). La délégation est d’ailleurs parvenue à extraire une personne d’un réseau en insistant auprès du « 15 » pour obtenir un hébergement.  

Pour  Aminata, enceinte de sept mois, le Mouvement du Nid a pu, avec l’aide du Samu Social, saisir le SIAO pour trouver un logement pérenne après son accouchement à l’hôpital.

Grace à la régularité de la permanence, un accompagnement social global s’installe. Carine, séquestrée dans un hôtel et contrainte à la prostitution, a pu être hébergée par le 115 dans un hôtel, mais malheureusement pas forcément en sécurité. Pendant la nuit, on frappait sans cesse à sa porte. Après plusieurs demandes au 115, elle a pu finalement être orientée vers un Centre d’hébergement d’urgence, beaucoup plus sûr  : des démarches pour lesquelles l’aide d’une association s’avère le plus souvent essentielle.

Autre cas, pour  Aminata, enceinte de sept mois, le Mouvement du Nid a pu, avec l’aide du Samu Social, saisir le SIAO pour trouver un logement pérenne après son accouchement à l’hôpital. 

Les aides peuvent aussi concerner tout simplement les produits de première nécessité  : nourriture, produits d’hygiène, médicaments, vaccins avec orientation PMI..).  Les femmes sont alors dirigées vers des associations caritatives  : Secours Populaire, Secours Catholique, Restaurants du Coeur… 

L’insertion professionnelle, enjeux et espoirs

Dès que la situation des femmes accueillies le permet, se pose la question de leur insertion socio-professionnelle. Pour les personnes d’origine étrangère, la priorité est à l’apprentissage de la langue française, indispensable pour communiquer aisément et trouver un travail.   

Actuellement, la grande majorité des personnes accueillies sont d’origine étrangère. Leurs souhaits portent sur la régularisation administrative, la mise en ordre de papiers, la demande d’asile ou  le  parcours de sortie de prostitution, dispositif créé par la loi du 13 avril 2016. Agréé par la Préfecture des Hauts-de-Seine, le Mouvement du Nid peut préparer les dossiers pour solliciter ces PSP à la commission départementale 92. Cinq personnes sont actuellement en cours de demande.

La prostitution des mineur.es à la permanence de Nanterre

Le cas particulier et croissant des mineur.es français.es victimes de prostitution mobilise également la Délégation du 92, leur accompagnement étant spécifique. La nouvelle permanence est aussi là pour s’assurer que l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) soit saisie, pour que le ou la jeune soit extrait.e des violences subies et ait accès aux besoins de première nécessité.  

Des professionnels travaillant à l’Aide sociale à l’enfance ou en lien avec elle font appel à notre délégation pour un soutien, une formation ou un partenariat.