Rapport annuel 2021 : construire un monde sans prostitution

812

Rapport annuel 2021 ; Activité soutenue malgré la crise du COVID encore très forte, multiplication des actions de prévention et de soutien, en 2021, l’ensemble des équipes du Mouvement du Nid ont tout fait pour faire progresser des valeurs humanistes et progressistes dans un monde en crise. Le rapport annuel 2021 l’atteste.

Lire l’intégralité du rapport annuel 2021 

Rapport annuel 2021 : Avec les personnes prostituées 

Depuis plus de deux ans, le Mouvement du Nid, comme toutes les forces associatives du pays, a du agir dans un contexte dramatique, d’urgence, qui touche très durement les personnes en situation de prostitution. 

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Alors que leurs conditions d’existence étaient déjà, du fait de la nature même de la prostitution, marquées par la précarité, l’exploitation et la violence, elles ont affronté le délitement voire l’arrêt de nombreux dispositifs d’aide sociale. 

Au fil des pages du rapport annuel 2021, nous détaillons l’intense plaidoyer que nous avons mené auprès des pouvoirs publics pour qu’elles ne restent pas les grandes oubliées de la crise. Nous avons obtenu des aides, et  nous avons montré combien la loi du 13 avril 2016 était un outil de premier plan pour les soutenir et leur permettre de vivre loin de la prostitution. 

Sur le terrain, les actions rapportées  dans ce rapport annuel 2021 sont marquées par le principe de soutien inconditionnel aux personnes prostituées, au fondement de l’association.

En 2021, l’association a continué à rencontrer les personnes sur les lieux de prostitution  : près de 5000 contacts ont été établis.  Au total, l’accompagnement des personnes dans leurs démarches a augmenté de 30% avec plus de 1600 personnes accompagnées. En parcours de sortie, le Mouvement du Nid a suivi pllus de 171 personnes.

Cet accompagnement, ne consiste pas qu’en une aide ponctuelle et d’urgence. C’est aussi un chemin au long cours, dans lequel bénévoles et salarié·es, mobilisé·es dans 27 départements, se tiennent au côté de la personne. Ainsi, l’association a montré l’éventail de ses actions de soutien dans un numéro spécial de Prostitution et Sociéét «  se libérer, elles s’en chargent  ». 

rapport annuel 2021 chiffres

Rapport annuel 2021 : Contre le système prostitueur 

Face au développement effrayant de la prostitution des mineur·es, l’association a créé des outils de grande qualité pour sensibiliser les jeunes au « piège » d’une situation hélas banalisée par les grands médias et les réseaux sociaux. Un film de prévention pour les lycées («  Le piège  »), et une brochure a destination des professionnel·les ont été conçues et éditées.

Nous avons également continué, face aux besoins grandissants, à développer notre activité de formation auprès des professionnel·les. En effet, depuis la loi du 13 avril 2016, ils sont beaucoup plus sensibilisés et en recherche de réponses face à des situations prositutionnelles auxquelles ils et elles sont confrontées. La demande augmente et le Mouvement du Nid s’est doté d’un catalogue de formation.

Concernant le plaidoyer et la sensibilisation, plus nécessaires que jamais, le Mouvement du Nid s’est mobilisé sans relâche pour continuer de concrétiser le changement de regard qu’opère la loi de 2016. L’association, avec ses partenaires de FACT-S, a publié le rapport FACT-S et 66 recommandations pour une application pleine et entière de la loi., rapport complété le 13 avril (5 ans de loi) par une campagne demandant une phase 2 de l’application du texte . 

Nous avons également continué à être le relais privilégié de la parole des survivantes, notamment en organisant la tournée de Rachel Moran, survivante irlandaise, pour la sortie de son essai « Paid For » enfin traduit en français sous le titre « L’enfer des passes ». 

Nous avons bousculé les idées reçues et les préjugés au cœur des grandes questions de société qui ont émaillé le débat public, comme la « gestation pour autrui » ou « l’assistance sexuelle » ; nous avons enfin contribué à casser le silence qui emmurait les victimes de la pornographie, qui n’est autre que de la prostitution filmée. 

Enfin, face aux mensonges répétés des partisans de l’idéologie du « travail du sexe », nous avons continué à développer nos outils de sensibilisation à travers la revue Prostitution et Société. En plus d’un numéro trimestriel et d’un site internet, le comité de rédaction a mis en place « les lundis de Prostitution et Société », un webinaire trimestriel lors duquel des spécialistes et survivantes s’expriment sur un sujet lié à la prostitution ou aux droits des femmes en général.