LA GPA, un marché aux femmes

2211

La CIAMS, coalition internationale pour l’abolition de la maternité de substitution, à laquelle le Mouvement du Nid appartient, a accepté de traiter pour nous du sujet de la GPA. Cela donne un dossier passionnant et très éclairant sur ce système d’exploitation qui, comme le système prostitueur, fait tout pour dissimuler sa réalité.

C’est le premier dossier que nous consacrons à la maternité de substitution (dite aussi gestation pour autrui, GPA). Le parallèle entre cette pratique et la prostitution est souvent fait, notamment pour montrer l’instrumentalisation des femmes. Dans une perspective féministe, ce dossier permet de mieux connaître, comprendre et analyser un phénomène devenu, en une trentaine d’années, un marché mondial estimé à présent à six milliards de dollars, et qui pourrait atteindre 27 milliards en 2025 (Ugalmugle et Swain : 2019). La matière première de ce marché, ce sont les femmes : leurs corps reproductifs, leurs besoins matériels, leur supposé altruisme. Comme la prostitution, c’est une pratique d’exploitation des femmes, basée intrinsèquement sur des violences à leur égard. Si l’approche ici est résolument critique, il s’agit de dénoncer la démarche d’exploitation et l’industrie qu’elle génère, et nullement les femmes qui deviennent mères porteuses.

Vous pouvez télécharger l’intégralité de ce dossier ici GPA : un marché aux femmes PS206_Dossier

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner