« Comme si j’étais morte », à voir absolument

42

Comme si j’étais morte, un documentaire exceptionnel de Benjamin Montel sur la prostitution des mineures, est diffusé à partir d’aujourd’hui sur France TV Slash. Un documentaire à ne pas manquer,  car il montre enfin les jeunes dans un système. 

Des adolescentes d’une grande lucidité et sincérité, des professionel·les exceptionnel·les qui font tout pour protéger des jeunes filles victimes de prédateurs, une caméra authentique, proche et respectueuse, le documentaire Comme si j’étais morte marque un tournant. Il expose tous les mécanismes de vulnérabilité et d’emprise qui piègent des jeunes – et plus tard des adultes – dans la prostitution.    

En suivant les parcours de trois jeunes filles étant ou ayant été victimes de prostitueurs, en immersion aux côtés des professionel·les du foyer, on comprend tous les mécanismes de vulnérabilité et d’emprise qui piègent des jeunes – et plus tard des adultes dans la prostitution.    

Annonce

On comprend aussi l’ampleur de la tâche qui incombe à des individus engagés, malgré les obstacles et la complaisance de la société. Le travail de Christine Blec, admirable cheffe de service, et ancienne présidente du Mouvement du Nid, confirme combien la compréhension globale du système prostitutionnel est indispensable pour un accompagnement juste. Elle nous invite à mesurer tout l’enjeu du sujet : « A quoi participerions nous si nous continuons à invisibiliser les rapports de domination et les violences à l’œuvre dans la prostitution, quel que soit le nom qu’on lui donne ? »  

A l’occasion de la sortie du documentaire, Christine Blec et Sébastien Schmitt nous ont accordé une interview, à lire ici : « Nous sommes toutes et tous la protection de l’enfance »

 Comme si j’étais morte, à voir sur France TV Slash