« J’aimerais arrêtée », une pièce de théâtre inspirée d’une histoire vraie, en représentation le 26 novembre à Perpignan

75

Adapté du livre Prostitution étudiante : en sortir de François Wioland, bénévole de la délégation des Bouches-du-Rhône du Mouvement du Nid, ce texte mis en scène par la Compagnie du Sablier s’est inspiré des échanges écrits entre François et Sonia, une jeune étudiante se disant profondément ancrée dans la prostitution et souhaitant en sortir. Au fil de cette correspondance, la vie de Sonia finira par changer totalement…

Infos pratiques et programme

La représentation aura lieu vendredi 26 novembre 2021 à 18h00 à la Maison de la Catalanité, Perpignan. A partir de 16 ans.

Merci de noter que le pass sanitaire, le port du masque et le respect des gestes barrières sont obligatoires dans ces locaux. L’entrée est gratuite mais la réservation est obligatoire, par mail à odvef66[arobase]cd66[point]fr ou par téléphone au 04 68 85 80 83.18h15 :

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

La représentation de « J’aimerais arrêtée » a lieu dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, à l’invitation de Françoise Chatard, conseillère départementale en charge de la Mission Égalité et des élues de l’Assemblée départementale. Hermeline Malherbe, présidente du Département des Pyrénées-Orientales, prononcera l’allocution d’ouverture.

L’œuvre et le débat

N’ayant personne à qui parler, je vous ai trouvé sur Internet. C’est ainsi que Sonia (nom d’emprunt), ancrée, selon ses propres termes, dans la prostitution, a lancé un appel au secours, par mail, à la délégation des Bouches-du-Rhône du Mouvement du Nid. J’aimerais arrêter, a simplement dit cette jeune étudiante.

Dans la disponibilité et la bienveillance de l’écoute, un bénévole de la délégation a maintenu le contact. Sonia a pu se livrer : ses émotions, ses hésitations, tout est contenu dans ces lignes qu’elle a écrites sur le vif. Son isolement, sa gêne, la difficulté de se confier, le monde qui rétrécit, la déprime qui s’installe, l’avenir qui semble sans issue ; la crainte d’être jugée, les doutes, la peur aussi… Autant de sujets qui se dévoilent dans les courriers électroniques envoyés par la jeune femme et les réponses de notre bénévole, un format épistolaire qui a finalement été publié sous le titre Prostitution étudiante : en sortir, et qui offre aux lecteurs de suivre les méandres de son parcours hors de la prostitution.

Le Mouvement du Nid passe le message : des portes de sortie existent. Une écoute sans jugement est à portée de clic et à portée de main. Une rencontre, un café partagé… C’est ce qui a permis à Sonia de pouvoir écrire aujourd’hui à la délégation : J’ai un emploi stable, ma vie est stable, je vis en couple depuis plus d’un an, et je suis merveilleusement bien.

Le texte mis en scène par la Compagnie du Sablier est une formidable adaptation de l’ouvrage. A 19h15, à la suite de la représentation, nos bénévoles vous donnent rendez-vous pour un temps d’échanges, de débats et d’information sur le système prostitutionnel, et notamment la prostitution étudiante, en présence de François Wioland.