Le procès fictif fait salle comble à Fontenay-sous-Bois

1049

Le 29 septembre après-midi, la délégation du Val-de-Marne du Mouvement du Nid accueillait à Fontenay-sous-Bois un procès fictif pour sensibiliser à la prostitution des mineur·es.

Cette façon de sensibiliser à la question du proxénétisme de mineur·es remporte décidément un grand succès. Après avoir été « joué » à plusieurs reprises dans les Hauts-de-Seine, dans le Morbihan puis en Loire-Atlantique, le procès fictif co-organisé par le Mouvement du Nid et Polymnia (start-up montée par des avocat·es sur l’art oratoire), s’est arrêté dans le Val-de-Marne à la maison du Citoyen et de la vie associative à Fontenay-sous-Bois.

La salle était comble pour écouter à la fois la représentation du procès, sur laquelle le cabinet Polymnia et l’équipe de la délégation avaient retravaillé ensemble, et les échanges avec les bénévoles et professionnel·les de l’association. Le procès était suivi d’une table ronde avec les bénévoles et professionnel·les de l’association ainsi que des partenaires comme l’APCARS et la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et d’un échange avec la salle.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Un proxénète, un client prostituteur, une jeune victime de prostitution, mais aussi des magistrat·es et des juré·es. La reconstitution d’un véritable procès d’assises est complète pour donner à comprendre les ressorts de prostitution des jeunes. Le public participe également comme juré pour celles ou ceux qui seront tirés au sort. “Le procès fictif fait entrer le public au cœur du système judiciaire pour révéler la réalité de la prostitution des mineurs et mineures, les conséquences pour les victimes et la stratégie des exploiteurs sexuels jugés pour proxénétisme”, a expliqué le Mouvement du Nid 94.

Dans un contexte où il faut renverser le regard de la population et des institutions sur les rôles respectifs des jeunes – ou enfants- exploités pour leur vulnérabilité dans le système de la prostitution, et des agresseurs, les proxénètes et les « clients » prostitueurs, le procès fictif est décidémment un moyen efficace et passionnant de faire de la sensibilisation et de susciter des échanges.