Plan prostitution des mineur·es : des avancées réelles, des questions en suspens

236

Le gouvernement a proposé ce lundi 15 novembre un Plan de lutte contre la prostitution des mineur·es, qui devrait être déployé en 2022 et est financé à hauteur de 14 millions d’euros.

Le Mouvement du Nid salue la dimension interministérielle de ce plan et des mesures qui permettent d’espérer une meilleure prise en charge des victimes, dès les premiers signes de détresse. Nous regrettons cependant qu’aucune action  concrète n’ait été annoncée pour améliorer la répression des “clients” et nous nous interrogeons sur l’articulation avec la politique publique existante de lutte contre les violences sexistes et sexuelles et en particulier la prostitution.

Appelant à “ouvrir les yeux” face à un “phénomène largement méconnu” et touchant des “profils variés”, le secrétaire d’État à la protection de l’enfance, Adrien Taquet, a présenté un ensemble de mesures qui visent des aspects centraux de la lutte contre le phénomène.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Le Mouvement du Nid salue notamment le développement de la prévention dans les établissements du secondaire et l’ambition de développer, grâce à la formation, une “culture commune” auprès de nombreux professionnel·les : action médico-sociale et éducative, services de santé, police et justice. Notre association constate avec satisfaction le caractère interministériel du plan présenté et la promesse d’une prise en charge immédiate des victimes dès les premiers signes de détresse.

Plan prostitution des mineur·es : quelle mise en œuvre ?

Le Mouvement du Nid s’interroge cependant sur la mise en œuvre du plan et notamment, son articulation avec la politique publique existante au niveaux national et local de lutte contre la prostitution. Nous serons particulièrement vigilants sur la façon dont le plan sera déployé, au regard des politiques publiques de lutte contre les violences sexistes et sexuelles menées par le ministère des droits des femmes, qui anime la politique de lutte contre la prostitution.

En effet, les instances de pilotage aux niveaux national et territorial n’ont pas été présentées. Il est fondamental que la politique publique de lutte contre la prostitution des mineures soit conduite en lien avec celle de lutte contre la prostitution qui a permis d’acquérir depuis 5 ans une culture commune des professionnel·les au niveau départemental. Par ailleurs, scinder la lutte contre la prostitution entre mineur·es et majeur·es n’a pas de sens et serait contre-productif.

Comme l’indique le rapport remis à M. Adrien Taquet en juillet dernier par le groupe de travail sur la prostitution des mineur·es, “l’affirmation en France d’un régime abolitionniste de la prostitution (…) donne un cadre très clair pour l’action, et en particulier dans le domaine de la prostitution des mineurs.” Cet esprit peut et doit animer les instances départementales de coordination qui sont en charge actuellement de la coordination des actions de lutte contre la prostitution des mineurs.

Agir plus efficacement contre les “auteurs”?

Le plan indique que les “clients” et les proxénètes “nourrissent” le phénomène, néanmoins aucune action concrète n’a été annoncée pour améliorer la répression des hommes qui achètent des actes sexuels à des enfants. L’État doit aller plus loin. Aujourd’hui, un nombre infime de “clients prostitueurs” sont interpellés et l’impunité reste la norme. La campagne de sensibilisation prévue au 1er semestre 2022 par le plan devra également s’adresser à eux.

Le Mouvement du Nid et la prévention de la prostitution des mineur·es

Notre association agit depuis plusieurs dizaines d’années contre la prostitution, notamment en direction des plus jeunes. Nous dévoilons aujourd’hui notre nouveau film de prévention, Le Piège, qui met en lumière le travail de manipulation et d’emprise des proxénètes à travers l’histoire d’Emma, une histoire fictive mais basée sur plusieurs témoignages et des faits réels.

 

Dès 2019, le Mouvement du Nid a illustré la manière dont les proxénètes se servent des réseaux sociaux pour repérer et contacter leurs victimes dans son spot de prévention, Proxolab. Les films de prévention de la campagne #SexIsPriceless du Mouvement du Nid sont en ligne sur YouTube.

Par ailleurs, nous publions une brochure à destination des professionnel·les de l’éducation sur la prostitution des mineur·es  et proposons des formations spécifiques à ce sujet  à destination de la communauté éducative et des travailleurs/ses sociaux.