Mayotte : un grand bond en avant

427

 Il suffit parfois d’une impulsion. C’est la présence à Mayotte d’une bénévole de la délégation des Bouches-du-Rhône, Floriane Boudouard, qui a permis d’amorcer une campagne de lutte contre la prostitution comme ce département d’Outre-Mer, le plus pauvre de France, n’en avait jamais connu.

A son arrivée en 2020, l’île ne possédait pas de structure dédiée à la question de la prostitution, et donc aucune association dotée de l’agrément permettant la mise en place de Parcours de Sortie (PSP). Cependant, les acteurs locaux avaient entamé un questionnement quant à la prostitution. C’est donc sous l’élan du sous préfet Mr Millet et de la DRDFE Mlle Soulaimana, qu’un lien s’est tissé avec Floriane pour entreprendre une réelle démarche.

Beaucoup de travail s’en est suivi en deux ans : en commençant par une formation intensive auprès de plusieurs acteurs sociaux de l’association Mlezi Maore, débouchant sur l’obtention de subventions du département et de l’ARS pour la création du dispositif PSP. Une nouvelle équipe composée de deux éducatrices à plein temps, d’une psychologue à tiers temps et d’une cheffe d’équipe, a vu le jour en 2021. Ce dispositif a permis de mettre en place plusieurs maraudes par semaine, un accueil des personnes en situation de prostitution mais aussi l’obtention d’une maison permettant la mise à l’abri des femmes victimes de prostitution, incluant le PSP.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Un cercle vertueux 

Dès 2021, était installée la Commission départementale prévue par la loi du 13 avril 2016 ; commission qui a poursuivi ses travaux en octobre 2021 puis en juillet 2022.

Tout s’est alors enchaîné : groupe de travail sur la prostitution, avec une dizaine d’associations et de partenaires de terrain avec le soutien de Mme Augier de l’ARS et de la DRDFE . Ce groupe a notamment pour but d’intervenir dans les différents champs pour lutter contre l’exploitation sexuelle : prévention dans les établissements scolaires ou non, sensibilisation du grand public, organisation de ciné-débats, maraudes mais aussi lien avec les forces de l’ordre…

Ainsi Floriane a pu signer une convention avec les Apprentis d’Auteuil afin de proposer des formations auprès des différents professionnels mais aussi de sensibiliser tous les élèves d’un lycée. Elle est également intervenue auprès de jeunes en rupture familiale et scolaire.

Par son intermédiaire, le Mouvement du Nid a participé à la réalisation d’une BD de sensibilisation sur la prostitution des mineur.es intitulée Des cailloux sur la mer, dans le cadre de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Le bilan est plus que positif même si le travail s’effectue sans structure spécifique ; la sensibilisation des actrices et acteurs clé étant l’atout essentiel d’une prise de conscience qui a su se traduire dans les faits.

A lire également : une nouvelle antenne à Limoges

Mayotte : Un état des lieux préoccupant

« Mayotte connaît le taux de pauvreté le plus élevé de France. Les femmes en situation de prostitution, explique Floriane, sont surtout des Malgaches et des Comoriennes, mais aussi des Mahoraises, souvent des mamans en grande précarité.

Les réseaux se trouvent à Madagascar et les femmes arrivent à Mayotte en sachant qu’elles seront prostituées de rue.  Beaucoup se trouvent aux abords des boîtes de nuit, au milieu d’une population alcoolisée et droguée. Quant à la prostitution des mineures, elle est en pleine explosion, selon le schéma classique : décrochage scolaire, désaffiliation familiale et sociale, désenracinement.

Un diagnostic, piloté par Lucie Gil, de l’Amicale du Nid de Paris, a été entrepris en avril 2022, grâce au concours de l’ARS et de la DRDFE. On peut penser que  les chiffres obtenus seront en dessous de la réalité parce qu’on ne peut pas comptabiliser l’importante prostitution domestique de survie, invisible mais bien réelle.

A lire sur la situation des mineur·es à Mayotte : https://www.francetvinfo.fr/france/mayotte/ces-jeunes-n-ont-rien-a-mayotte-comment-la-situation-des-mineurs-violents-est-devenue-explosive_5524629.html

 

 

Article précédentProstitution et Société n°214 : Ni un travail, ni du sexe
Journaliste indépendante, ancienne membre de l’Observatoire de la Parité entre les femmes et les hommes, elle recueille depuis des années des témoignages de personnes prostituées. Elle a publié plusieurs livres, notamment Prostitution, une guerre contre les femmes (Syllepse, 2015) et en collaboration avec le sociologue Saïd Bouamama, Les clients de la prostitution, l’enquête (Presses de la Renaissance, 2006). Autrice de nombreux articles, elle a collaboré au Dictionnaire Critique du Féminisme et au Livre noir de la condition des femmes.