Eure-et-Loir : « Aller vers » à la demande des partenaires

243

La délégation a mis en place, à partir d’avril 2019, une sortie mensuelle sur les lieux de prostitution, réalisée par deux bénévoles et la salariée. L’équipe rencontre en moyenne 4 à 5 personnes lors des sorties, selon la météo ou les circonstances. Il s’agit en général des mêmes personnes.

Très isolées, ces personnes sont établies dans des camionnettes – pour les personnes camerounaises – et sur le bas-côté (personnes bulgares, roumaines, nigérianes). L’équipe arpente les routes de Chartres vers Dreux, Paris, Orléans.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Cependant, les rencontres avec les personnes en situation de prostitution ont lieu aussi chez des partenaires qui sollicitent la délégation à cet effet, notamment le centre hospitalier (service de maternité), les foyers pour jeunes adultes handicapés et un foyer d’hébergement à l’université.

Dans ces circonstances, l’équipe est d’abord appelée par un partenaire, qui expose une situation et demande de rencontrer la personne. Cet « aller vers » qui respecte la décision de la personne de recevoir ou non la délégation prend une importance majeure au sein de l’activité de rencontre.

Enfin, des personnes prostituées viennent également rencontrer la délégation lors des permanences hebdomadaires qui sont tenues dans l’accueil de jour à Chartres d’un centre d’hébergement accueillant des femmes victimes de violences conjugales avec leurs enfants et à la Mission locale de Dreux.