QPC : Abroger la pénalisation du client, ce serait favoriser la loi du plus...

Ce lundi 12 novembre, le Conseil d'Etat a décidé de transmettre au Conseil constitutionnel la « QPC » (question prioritaire de constitutionnalité) contre la pénalisation du recours à la prostitution d’autrui déposée par des associations militant pour la libéralisation du commerce du sexe. Dans les médias, les lobbyistes et leur avocat cherchent à faire croire que leur procédure juridique contre la loi de 2016 est motivée par la recherche de la protection des droits fondamentaux (santé, sécurité) des personnes prostituées. Mais « les arguments juridiques qu’ils ont soulevés au Conseil d’Etat sont ceux de la liberté d’entreprendre, et de la disproportion de la peine pour les clients » (qui, rappelons-le, encourent une amende quand jusqu’en 2016 les personnes prostituées encouraient une peine de prison), explique Lorraine Questiaux, chargée de mission juridique du Mouvement du Nid.

La loi prostitution doit être appliquée d’urgence, partout !

5 ans après l’entrée en vigueur de la loi prostitution, FACT-S demande d’urgence qu’elle soit mise en œuvre pleinement avec des moyens à la hauteur de son objectif : diminuer le nombre de victimes de la prostitution et approcher de l’égalité entre les femmes et les hommes. 

En trois ans, la loi a déjà changé beaucoup de choses!

Trois ans après l’adoption de la loi du 13 avril 2016, deux mois après sa validation définitive par le Conseil constitutionnel, et alors que le Premier Ministre a rappelé l’engagement du Gouvernement dans la lutte contre le système prostitutionnel, les associations agréées par l’Etat pour sa mise en oeuvre se rassemblent pour présenter un bilan d’étape.

COVID-19 et prostitution : trois garanties « droits et dignité » pour ne laisser...

Mobilisé plus que jamais sur le terrain dans 27 départements, Le Mouvement du Nid porte - avec 26 associations de lutte contre les toutes...

Légalisation de la prostitution : les Pays-bas marquent des points

L'étau européen se resserre. L'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (COE) a en effet adopté le 4 octobre, à une écrasante majorité (53 voix pour sur 69 votants), la résolution du Hollandais Léo Platvoet qui appelle les 47 États membres à se doter d'une politique "pragmatique" à l'égard de la "prostitution adulte volontaire"... Un pas de plus vers sa légalisation même si ces recommandations n'ont pas force de loi.
mouvement du nid

Les effets pervers de la légalisation du proxénétisme

Documents joints <!-- wp:file"id":3250,"href":"http://mouvementdunid.org/wp-content/uploads/2010/09/2003bindelkellycriticalexaminationfourcountries.pdf","showDownloadButton":false --> 2003bindelkellycriticalexaminationfourcountries.pdf

Union européenne : un rêve de proxénète

Deux mots pourraient résumer l’essor des bordels en Europe : gigantisme et normalisation. Le bordel, comme le supermarché, est désormais «hyper» et peaufine son image de complexe de loisirs. Dans une Europe en crise où l’exploitation sexuelle des femmes est un des rares secteurs à ne pas connaître la faillite, un nombre croissant d’«entrepreneurs» proxénètes se disputent le «marché»...

Des personnes prostituées agressées et réduites au silence dans des manifestations du 8 mars

Violences physiques, violences verbales, arrachages de pancartes. Au moins trois survivantes de la prostitution et plusieurs bénévoles d’associations abolitionnistes dont le Mouvement du Nid...

Pour diminuer le nombre de féminicides, il faut intégrer toutes les violences faites aux...

Alors que s'ouvre ce 3 septembre 2019 le "Grenelle des violences conjugales" à Matignon, notre association explique pourquoi elle a décidé de s'investir dans ce travail collectif.
6,478Abonné·e·sJ'aime
933Abonné·e·sSuivre
4,694Abonné·e·sSuivre
4,140Abonné·e·sS'abonner