Raïssa : Les clients? Je ne veux plus jamais en parler. Plus jamais y...

Je suis arrivée en France au mois de mai. Là-bas, en Albanie, je suis allée à l'école jusqu'à 12 ans. Je n'ai pas eu de parents, c'est ma grand-mère qui m'a élevée. Je n'avais qu'elle et ma tante. À 12 ans, on m'a mariée avec un homme de presque 30 ans. Je ne l'avais jamais vu, personne ne m'a demandé mon avis. En Albanie, ce sont les hommes qui décident.

Adriana : Je suis contente parce que je suis vivante.

Je suis arrivée en France en 1997. J'avais 16 ans. Avant, je vivais chez mes parents, en Albanie, à Tirana. J'étudiais l'anglais dans une école professionnelle. À 14 ans, j'étais d'ailleurs allée passer un an en Angleterre. À 16 ans, j'ai rencontré un jeune homme.

Christelle Taraud, historienne

L’autre chose qui me choque, c’est la permanence du discours réglementariste. Il imprègne totalement les mentalités.
mouvement du nid

Anaïs, « masseuse » à domicile [1/2]

Femme battue, prostituée, mais « travailleuse indépendante » avec la bénédiction des pouvoirs publics, Anaïs a fini par porter plainte pour proxénétisme contre son mari.

Lilya 4-Ever

Un film "sur les gens riches qui pensent que tout s’achète et sur les pauvres qui doivent vendre tout ce qu’ils ont (...). Sur l’impression que ça fait quand on vous crache dessus".

Paule : Ce qui me dégoûte, c’est tous ces gens qui sont pour la...

Paule a commencé à se prostituer à 20 ans. Plusieurs années après, elle a pu arrêter. Mais à quel prix... Histoire d'une vie.

Judith Trinquart, médecin

L'éducation est à commencer le plus tôt possible, afin de faire comprendre que le recours à la prostitution n'est pas une forme de sexualité mais une violence.

Roselyne, dix ans de trottoir, refuse les maisons closes

Après dix ans dans le "brouillard", Roselyne a raccroché. Depuis, elle a pris 20 kilos. Deux par année de brouillard sur le trottoir lillois. Avec ses mèches blondes toujours dans les yeux, cette jeune mère de deux enfants raconte sans haine comment elle a commencé à tapiner, à 18 ans, dans un bar de La Madeleine, dans la banlieue lilloise.

Mylène, « prostituée de luxe »

Jadis « hôtesse » en Allemagne, prostituée dite « de luxe », Mylène fait encore des cauchemars à l'idée d'en parler.

Le prisme de la prostitution

"La menace du stigmate de putain agit comme un fouet qui maintient l'humanité femelle dans un état de pure subordination. Tant que durera la brùlure de ce fouet, la libération des femmes sera en échec".
6,542Abonné·e·sJ'aime
933Abonné·e·sSuivre
4,694Abonné·e·sSuivre
4,140Abonné·e·sS'abonner