A Montpellier, une équipe connue et reconnue

1167

A Montpellier, avec 25 bénévoles régulier·es, 2 salariées, une service civique et une alternante, la délégation de l’Hérault agit sur tous les axes d’intervention du Mouvement du Nid avec conviction et engagement.

« Les activités de la délégation ont repris un rythme soutenu depuis l’après-COVID » explique Véronique, une des 3 co-déléguées de l’association, et ce, sur tous les axes d’action de la délégation.

L’accompagnement, le pouls du local  

montpellier
©Alexandra Gonzalez

Tous les temps d’accompagnement ont repris leur rythme tant en termes de personnes rencontrées et accueillies à l’association qu’au niveau du nombre de bénévoles impliqués dans les actions. Pour Véronique, depuis la fin des restrictions liées à la crise sanitaire, « la prostitution de rue est repartie » dans les rues de Montpellier. Les personnes rencontrées sur les secteurs nocturnes sont principalement des jeunes femmes nigérianes, mais  également des victimes de la traite venues d’Amérique latine, notamment quelques femmes trans, et du Maghreb ; en journée, les personnes rencontrées viennent majoritairement des pays de l’Est. Toutes sont la plupart du temps très contentes de rencontrer des bénévoles et de pouvoir dialoguer.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

L’équipe a également repris – après une interruption due au COVID – la «  cellule internet  », l’activité de rencontre sur les sites numériques.

Malgré sa présence renforcée sur le terrain, les personnes viennent surtout rencontrer l’équipe grâce au bouche-à-oreille, via des femmes accompagnées mais aussi via les partenariats avec les acteurs locaux (les CADA, HUDA, CD…), qui orientent désormais plus facilement les personnes qu’ils accompagnent.

La délégation vient d’ouvrir une nouvelle permanence le samedi matin. Exclusivement tenue par des bénévoles, celle-ci est principalement un lieu de conversation et de partage interculturel. «  C’est intéressant, il y a des femmes de tous horizons qui viennent, c’est aussi l’occasion de s’écouter et d’échanger entre elles. C’est un moment où elles sont décontractées, et parlent facilement de leur parcours  », explique Véronique.

En ce début 2023, la délégation accompagne environ 40 personnes, dont une dizaine dans le cadre des parcours de sortie  : 8 y sont actuellement, 7 en  sont sorties mais continuent à être suivies, et 2 sont en «  pré-PSP  », ce temps indispensable pour connaître et accompagner la personne afin que son entrée dans le parcours soit un succès.

L’accompagnement est effectué principalement par Alexandra, salariée spécialisée dans le domaine. Elle mène également un grand travail de fond pour favoriser l’insertion des femmes accompagnées. 

Toujours dans l’optique partenariale, elle a également installé un comité de pilotage avec les financeurs du pôle, qui permet d’obtenir d’excellents résultats.  

En résumé, l’équipe est si dynamique, qu’on ne peut citer toutes les activités organisées. Ateliers d’aide à la parentalité, ateliers chants à l’Opéra reconduits par l’organisme en 2023 (voir notre article), cours de FLE, activités créatives…

La prévention, un planning bien rempli 

«  Le planning 2022-2023 est déjà plein. On a même dû refuser des demandes  », explique Ingrid, militante de l’équipe. En effet, l’association est connue et reconnue sur le département en prévention. La chargée de prévention salariée, Gaëlle, est par ailleurs une des référentes nationales sur le sujet, membre de l’équipe qui a travaillé sur les nouveaux outils (affiches jeunes, film « Le piège », livret jeunes, brochure à l’attention des pros, etc.)

L’équipe forme également d’autres associations et travaille à la sensibilisation du public sur le sujet.

Côté sensibilisation, beaucoup d’activités sont encore prévues. La superbe exposition de photos d’Alexandra « Le lien qui MAINtient » va être présentée à la médiathèque Victor Hugo du 7 au 25 mars, et des temps d’animation seront proposés par toute l’équipe de sensibilisation. Cette dernière a également prévu d’organiser un événement dans les Pyrénées-Orientales pendant la semaine de l’Egalité, au mois de juin, autour de Last Girl First, l’étude de CAP international, avec son autrice, Hema Sibi. Sa venue dans la région sera également l’occasion d’une présentation à Montpellier.

En conclusion, depuis plusieurs années, le travail de terrain, qu’il soit au niveau de prévention, de la sensibilisation ou de l’accompagnement participe au développement d’une délégation connue et reconnue par ses paires à Montpellier, dans l’Hérault et les Pyrénées-Orientales.

En 2023, l’année s’annonce encore une fois bien remplie, avec un bel esprit d’équipe !

Le Mouvement du Nid 34 sur France bénévolat