Prostitution et Société n° 219

29

Prostitution et Société n° 219 : Affaires porno, l’électrochoc

Votre abonnement est précieux, il nous aide à continuer à paraître !

Abonnez-vous pour seulement 25 euros par an ! 

Annonce

Pour parcourir ce numéro en entier :

Editorial n° 219 : Parler, changer le monde

L’oppression qui a pesé sur les femmes tout au long des siècles est-elle en passe d’être écornée ? Et avec elle l’impunité qui protégeait leurs agresseurs ? Depuis 2017, le mouvement #Metoo n’en finit pas de faire des vagues et les agresseurs les plus intouchables tombent un à un du podium. 

Mais, aussi puissant soit ce mouvement de dénonciation des violences sexistes et sexuelles, il faut encore que soit entendue, respectée, la parole de celles qui sont trop longtemps demeurées invisibles ; pire montrées du doigt. 

Si doit s’ouvrir début 2025 le plus grand procès jamais intenté sur les impensables violences misogynes exercées dans le monde de la pornographie (ou plutôt de la prosti- tution filmée), c’est grâce aux enquêtes policières mais aussi parce que les victimes ont osé parler ; elles, les actrices réduites en esclavage sexuel, elles qui étaient depuis des décennies ligotées dans le secret et la honte… 

De la même façon, les survivantes de la prostitution, bravant l’horreur que peut être encore « le regard des gens », sont de plus en plus nombreuses à prendre le risque de se lever pour dénoncer les comportements de prostitueurs sûrs de leur bon droit. 

Alexine, Anne, Esther, Lexie, Rosalie, Rosen, Valérie… Elles ont 22 ans ou 67, sont issues de milieux divers, ont une histoire bien à elles. Mais toutes ont pour point commun d’avoir connu l’expérience de la prostitution ; et toutes ont décidé d’en parler librement et à voix haute ; avec autant de sincérité que d’émotion. Le résultat, une série de podcasts intitulés La vie en rouge, est aujourd’hui diffusé pour la première fois sur toutes les plateformes, avec le soutien du Mouvement du Nid. 

Témoignage

Alexine et Rosalie dans La vie en rouge

Actu

France

Les prostitueurs de mineur·es devant la justice

L’IVG entre dans la Constitution

Internationale

Le Parlement espagnol va-t-il interdire le proxénétisme ?

Rencontre

Comme si j’étais morte, un documentaire exceptionnel

Christine Blec et Sébastien Schmitt : « Nous sommes toutes et tous la protection de l’enfance »

Eclairage

La nuit de noces

Point sur les i : Révélations de Judith Godrèche, la jeune fille de 14 ans enfin écoutée et entendue ? 

Dossier Affaires porno, l’électrochoc

La justice s’attaque à la prostitution filmée.
Un procès historique en termes de violences sexistes et sexuelles dans le milieu de la pornographie devrait avoir lieu en France au début de l’année 2025. Pour la première fois, sont dénoncées à grande échelle les violences subies par les actrices sur les tournages pornographiques. Deux affaires en cours – dites French Bukkake et Jacquie et Michel – pourraient (on l’espère !) être un électrochoc dans une société incroyablement complaisante vis-à-vis d’actes sexuels tarifés, jusqu’ici blanchis par la magie de la caméra. 

Dans ce dossier, nous faisons le point sur cet électrochoc, les espoirs et les inquiétudes qu’il soulève.

La porosité entre les univers pornographique et prostitutionnel apparaît au- jourd’hui clairement, confirmant ce que se tue à répéter le Mouvement du Nid, qui préfère au terme « pornographie » celui de « prostitution filmée » et qui soutient les nombreuses victimes qui ont eu le courage de témoigner et de se porter parties civiles dans les procès en cours. Jeunes, souvent polytraumatisées, leur parole est aujourd’hui d’une importance capitale et s’inscrit dans un contexte général plus favorable à l’écoute. 

Tout indique que l’industrie du porno est intrinsèquement prostitutionnelle. C’est un système régi par un mode opératoire proxénète, dont le moteur est la violence, sexiste et sexuelle. Misogynie, racisme, incitation aux fantasmes pédocriminels, incestes, tortures, séquestrations, de pareils contenus seraient inacceptables sur tout autre support. La violence, érotisée, normalisée, constitue l’essence même de cette industrie, mais jusqu’ici en toute impunité. 

Télécharger le dossier Porno, l’électrochoc complet ici PS219-DOSSIER

Initiatives

Bouches-du-Rhône : création d’un collectif abolitionniste de résistance

Haute-Garonne : Escorte-moi, un nouveau théâtre forum très apprécié

Un 8 mars aux couleurs de La vie en rouge

Initiatives

Un mois chez les filles