Daria Khovanka : le terme « travail du sexe », je le vis comme du négationnisme

773

Daria Khovanka est survivante de la prostitution. Elle milite notamment au sein du collectif CAPP (collectif abolition porno prostitution). Dans ce cadre, elle est régulièrement prise à partie, voire victimes de violences des défenseurs du « travail du sexe ».

Pour elle, se taire n’est plus possible. C’est pourquoi le 2 juin 2022, à l’occasion de la journée internationale du souvenir des mortes dans la prostitution (instituée par CAPP), elle a publié un texte qui remet le monde à l’endroit. En voici un extrait, publié dans notre dossier « Ni un travail, ni du sexe ».

« Brutale ou lente, la prostitution est une mort. Certaines ne reviennent jamais. Le “travail du sexe” est un terme politique qui exprime un positionnement.

Recevez nos derniers articles par e-mail !
Lettres d'information
Recevez nos derniers articles par e-mail !
S'abonner

Il minimise, il silencie, il recouvre tout, les violences, les proxénètes, la traite, et toutes celles qui sont mortes. Ce que ses défenseurs appellent “compétences professionnelles” n’est que de la dissociation traumatique. Sur le moment, on ne s’en rend pas compte. De toute façon, je n’avais connu que la violence, donc c’était banal. Le problème, c’est après : les dommages physiques, psychiques, les cauchemars, les flash-backs, la panique, la terreur… La prostitution m’a bousillée, elle a bousillé ma vie sexuelle.

Daria KhovankaEt tout ça, ce serait de la liberté, du progressisme ? Non, c’est du viol tarifé. L’argent est la preuve de la contrainte, il permet au client d’imposer à la prostituée de se plier à son désir en se coupant d’une partie d’elle-même.

À chaque fois qu’un article qualifie ce que nous avons vécu de “travail”, je le vis comme du négationnisme, à chaque fois qu’une victime de prostitution est appelée “travailleuse du sexe”, je le vis comme un crachat au visage de toutes nos mortes. Et chaque prise de position en faveur de l’idéologie des proxénètes est une trahison impardonnable envers les survivantes. »

L’intégralité de ce texte est publiée sur le site de CAPP

A lire également, la tribune de Daria Khovanka dans nos colonnes : Nous voulons que chaque femme ait le choix, véritable, de ne pas être prostituée. 

A voir également, la vidéo de Daria Khovanka « C’est quoi le travail du sexe ? « , sur la chaîne Youtube du collectif.