Tribunes et interviews

Contributions d’expert·es, de militant·es associatifs, de survivantes de la prostitution pour nourrir la réflexion et les débats sur le système prostitutionnel,  l’ensemble des violences contre les femmes et l’égalité femmes hommes.

Loi sur le racolage : la roulette russe !

La loi française est-elle un jeu de loterie ou une farce ?

Valérie Létard, secrétaire d’Etat à la solidarité

La prostitution fait partie intégrante des violences qui doivent être dénoncées.

Prostitution chinoise : un chaînon manquant… le « client »

Que les « clients » prostitueurs soient mus par l’indifférence est inscrit dans la nature même de leur comportement. Mais pourquoi le corps social tout entier continue-t-il de les protéger de tout son silence, de toute sa complicité ?

Michela Marzano, philosophe

Aujourd’hui, on prétend apporter une réponse à tout. Et dans la tentative de donner une réponse à tout, on n’entend plus le sens de la demande. En fait, on efface les problèmes.

Éva Clouet, doctorante en sociologie

Il y a prostitution parce qu’on attribue une sexualité différente aux hommes et aux femmes. On est incapables de la concevoir de manière égalitaire et vraiment libertaire.

De l’attachement aux traditions

Dans la prostitution, deux mondes s'opposeraient : les "traditionnelles", françaises que leur ancienneté sur nos trottoirs a fondues dans le paysage, et les "victimes de la traite", ces nouvelles arrivantes des pays de l'Est ou d'Afrique forcément esclavagisées par les réseaux.

Éric de Montgolfier, procureur de Nice

Le client serait un bienfaiteur et le proxénète un salaud ? Ce n'est pas logique.

Clients prostitueurs : un gagne-pain à protéger ?

Les arguments utilisés pour dénigrer une politique de pénalisation des prostitueurs, habilement présentés sous couvert du souci des personnes, sont surtout de nature à empêcher toute action politique résolue, notamment si elle vise les clients, et à perpétuer le statu quo.

Rhéa Jean, philosophe

Être abolitionniste, c'est défendre la liberté sexuelle!

La prostitution ou le règne de la convivialité

Fini le temps où le client furtif rasait les murs de peur d’être reconnu. Désormais, il est invité à fanfaronner sur les plateaux de télévision. La main sur le cœur, il le jure. Il est respectueux, attentif à autrui et ne fait que perpétuer l’esprit libertin si cher au peuple de France et si nécessaire à sa culture.
6,542Abonné·e·sJ'aime
933Abonné·e·sSuivre
4,694Abonné·e·sSuivre
4,140Abonné·e·sS'abonner