Bienvenue sur le nouveau site du Mouvement du Nid. Découvrir.

Tribunes et interviews

Contributions d’expert·es, de militant·es associatifs, de survivantes de la prostitution pour nourrir la réflexion et les débats sur le système prostitutionnel,  l’ensemble des violences contre les femmes et l’égalité femmes hommes.

Sarah Benson, chair person, CAP international

The system of prostitution is gendered, targets the most vulnerable and is one of the most manifest examples of gender based exploitation and violence.

Ecrire pour faire éclater le silence

Dossier spécial "Les survivantes de la prostitution" La semaine prochaine, nous publierons ici le dossier de notre revue n°196 consacré aux "Survivantes", ces femmes qui, ayant pu sortir de la prostitution, décident de s'engager dans l'abolitionnisme pour résister au silence et mettre fin à  la violence prostitutionnelle. A cette occasion, nous avons rencontré Jeanne Cordelie, autrice de "La Dérobade", qui, si elle même n'endosse pas cette appellation, est l'une des premières à  avoir parlé, il y a plus de 40 ans déjà .

Taina Bien-Aimé, CEO, CATW

We call for the decriminalization just of the prostituted persons, not their exploiters.

Taina Bien-Aimé, directrice de la CATW

Nous voulons la décriminalisation des personnes prostituées, pas de leurs exploiteurs.

Sarah Benson, présidente de CAP International

Quand nous parlons avec les victimes, elles nous disent clairement que c'était du viol.

Noémie Renard, auteure d’En finir avec la culture du viol

La prostitution fait partie de la culture du viol.

Danielle Bousquet, Présidente du Haut Conseil à  l’Égalité entre les femmes et les hommes...

C'est une loi centrale, indispensable dans la philosophie de lutte contre les violences.

Laura Slimani, chargée de mission prostitution au sein de la Fédération des acteurs de...

La loi du 13 avril 2016 crée entre l'Etat et les personnes accompagnées un lien de confiance.

L’autre héritage de 68 : la face cachée de la révolution sexuelle

Enfant en mai 68, adolescente au moment de la loi Veil, historienne, féministe, abolitionniste, Malka Marcovich saisit 68 à  rebrousse poil. Alors que tout un chacun s'accorde à  vanter la libération de la sexualité que cette « révolution » aurait permise, elle jette un pavé dans la mare.

Sauve qui peut les clients !

Tout est bon pour avoir la peau la loi de 2016. Dernière arme en date, un documentaire qui, sans rougir de honte, exploite le seul meurtre de femme prostituée survenu en Suède, (par son ex-conjoint et non dans le cadre de la prostitution) depuis que le pays a initié la pénalisation des clients prostitueurs en 1999(1). On en reste le souffle coupé.
6,151Abonné·e·sJ'aime
933Abonné·e·sSuivre
4,694Abonné·e·sSuivre
4,140Abonné·e·sS'abonner